Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS au point presse sur la Covid-19 - 2 octobre 2020

J'ai mis en place un examen approfondi des allégations d'exploitation et d'abus sexuels dans le cadre de la riposte à Ebola en République démocratique du Congo, ainsi que des questions plus générales de la protection dans le cadre des interventions en cas d'urgence sanitaire.

Chaque semaine, nous comptabilisons environ 2 millions de cas supplémentaires de COVID-19 et nous avons franchi la barre tragique du million de morts cette semaine. Ce que nous avons appris dans chaque région du monde, c'est qu'il n'est jamais trop tard pour inverser la tendance dès lors que le leadership est bon et que la population réagit rapidement.

Cette semaine, nous avons eu le plaisir de voir les pays passer à la vitesse supérieure et annoncer de nouveaux financements à hauteur d'un milliard de dollars des États-Unis à l'appui de l'Accélérateur ACT, qui soutient les progrès réalisés en matière de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins.

Nous avons finalisé l'homologation d'un deuxième test rapide au titre de la procédure d'utilisation pour les situations d'urgence (Emergency Use Listing).

Nous avons publié un appel à manifestation d'intérêt à destination des fabricants de vaccins contre la COVID‑19 - afin qu'ils demandent une préqualification et/ou une homologation au titre de la procédure d'utilisation pour les situations d'urgence.

168 pays adhèrent désormais au COVAX, ce qui adresse au monde entier un formidable message de solidarité : nous nous unissons pour en finir avec cette pandémie pour le bien de toute l'humanité.

L'Organisation panaméricaine de la Santé s'associe au Comité olympique international et aux comités olympiques nationaux du Brésil, de la Colombie, de l'Argentine et du Mexique pour faire passer des messages de santé sur la COVID-19 au travers de la campagne #HealthyTogether. Plus de 45 athlètes olympiques soutiennent l'action menée par l'OMS pour protéger les gens de la COVID-19 et leur donnent des conseils pour rester en bonne santé mentale et physique.

Bonjour, bon après-midi et bonsoir,

Cette nuit, nous avons appris que le Président des États-Unis d'Amérique, Donald Trump, et la Première Dame, Melania Trump, ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

Je souhaite débuter cette conférence aujourd'hui en leur souhaitant à tous les deux un prompt rétablissement.

Nos prières les accompagnent.

Le monde est toujours aux prises avec la pandémie de COVID-19.

Chaque semaine, nous comptabilisons environ deux millions de cas supplémentaires de COVID-19 et vous n'ignorez pas que nous avons franchi la barre tragique du million de morts cette semaine. Nombreux sont celles et ceux que nous pleurons.

Parallèlement à cela, nous continuons d'aider tous les pays à prévenir les infections et à sauver des vies.

Aujourd'hui, les pays se trouvent globalement dans 4 situations différentes :

Premièrement, certains pays se sont rapidement attaqués au virus et ont pu éviter des flambées à grande échelle.

Deuxièmement, certains pays ont connu des flambées à grande échelle, mais ont pu les maîtriser et continuent de supprimer le virus.

Troisièmement, alors que certains pays ont maîtrisé le virus, le relâchement des restrictions qui pesaient sur les économies et les sociétés ont eu pour corollaires une augmentation du nombre de cas.

Enfin, quatrièmement, certains pays sont toujours dans la phase de transmission intense.

Cependant, ce que nous avons appris dans chaque région du monde, c'est qu'il n'est jamais trop tard pour inverser la tendance dès lors que le leadership est bon, que les stratégies sont claires et exhaustives, que la communication est cohérente et que la population participe, est responsabilisée et a les moyens d'agir.

En Europe, des pays y sont parvenus.

En Asie, des pays y sont parvenus.

Dans le Pacifique, des pays y sont parvenus.

Au Moyen-Orient, des pays y sont parvenus.

En Afrique, des pays y sont parvenus.

Dans les Amériques, des pays y sont parvenus.

Dans chaque région, des pays ont pu concevoir un plan collectif pour supprimer le virus et œuvrer à la sauvegarde des vies et des moyens d'existence.

L'OMS, par l'intermédiaire de ses bureaux régionaux et de pays, continue d'appuyer les plans d'action nationaux et de diffuser à l'échelle mondiale les enseignements à tirer de ces réussites.

Nous sommes à un moment charnière de la riposte à la flambée épidémique.

Nous en appelons instamment à chaque dirigeant pour qu'il réponde avec plus de fermeté, mette en place des mesures ciblées dont on sait qu'elles peuvent supprimer la propagation du virus, garantisse la protection des systèmes et des agents de santé, et sauve des vies.

La façon la plus rapide pour nous d'en sortir, c'est d'agir ensemble.

Ensemble, nous supprimerons ce virus si nous restons attachés aux fondamentaux : maintenir la distanciation physique, se laver les mains, porter un masque, tousser et éternuer en toute sécurité loin des autres, éviter les regroupements de population et laisser portes et fenêtres ouvertes lorsqu'il est impossible de rencontrer ses amis ou sa famille à l'extérieur.

Du reste, quand nous parvenons à le maîtriser, il est important que les gouvernements ne s'arrêtent pas - qu'ils restent vigilants et prêts à agir - et qu'ils continuent d'investir dans les systèmes nationaux de santé, y compris pour la recherche des contacts.

Outre l'attention qu'il convient d'accorder à la situation nationale, il importe également d'encourager la solidarité mondiale en investissant dans les biens publics mondiaux.

Cette semaine, nous avons eu le plaisir de voir les pays passer à la vitesse supérieure et annoncer de nouveaux financements à hauteur d'un milliard de dollars des États-Unis à l'appui de l'Accélérateur ACT, qui soutient les progrès réalisés en matière de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins.

Lundi, nous avons annoncé que l'OMS homologuait son premier test antigénique de diagnostic rapide au titre de la procédure d'utilisation pour les situations d'urgence (Emergency Use Listing) et qu'elle avait garanti l'approvisionnement de 120 millions de tests à destination des pays à revenu faible ou intermédiaire.

La procédure d'utilisation pour les situations d'urgence rationalise la démarche par laquelle il est possible d'utiliser un produit neuf ou non homologué lors d'une situation d'urgence de santé publique.

Elle vise à fournir des informations aux organismes d'achat et aux États Membres en s'appuyant sur un ensemble de données de base provenant de l'entreprise concernée sur la qualité, l'innocuité et les effets.

Aujourd'hui, nous avons le plaisir d'annoncer que nous avons finalisé l'homologation d'un deuxième test antigénique rapide au titre de la procédure d'utilisation pour les situations d'urgence.

Ces tests sont simples d'emploi et donnent des résultats fiables en environ 15 à 30 minutes, et non plus en plusieurs heures ou jours, et cela pour un coût moindre.

De plus, nous avons aussi publié aujourd'hui un appel à manifestation d'intérêt à destination des fabricants de vaccins contre la COVID 19 - afin qu'ils demandent une préqualification et/ou une homologation au titre de la procédure d'utilisation pour les situations d'urgence.

Comme pour les nouveaux tests rapides, l'OMS espère recevoir des manifestations d'intérêt pour les vaccins contre la COVID-19.

Ensuite, nous veillerons, par l'intermédiaire de l'Accélérateur ACT et du mécanisme COVAX, à ce que tous les vaccins dont l'innocuité et l'efficacité auront été démontrées soient équitablement déployés dans le monde.

Je l'ai déjà dit, mais cela vaut la peine de le répéter : partager des ressources limitées - depuis les tests de diagnostic jusqu'aux vaccins, en passant par les traitements - ne relève pas de l'acte charitable.

C'est, pour tous les pays, une démarche judicieuse, puisqu'elle leur garantit de pouvoir protéger les personnes les plus exposées, comme les agents de santé en première ligne. À l'échelle mondiale, c'est une stratégie qui permet, à terme, de sauver des vies, de stabiliser les systèmes de santé et d'assurer une reprise économique véritablement mondiale qui nous aide à nous redresser ensemble.

Je suis heureux de pouvoir dire que 168 pays adhèrent désormais au COVAX et que 25 autres nous ont indiqué qu'ils allaient le faire bientôt.

Cela adresse au monde entier un formidable message de solidarité : nous nous unissons pour en finir avec cette pandémie pour le bien de toute l'humanité.

===

Je voudrais maintenant aborder un point très important.

Je veux évoquer des informations perturbantes en lien avec la riposte à Ebola en République démocratique du Congo faisant état d'exploitation et d'abus sexuels présumés de la part de personnes disant travailler pour l'OMS.

Soyons très clairs : la lecture de ces rapports nous scandalise.

Partout dans le monde, l'OMS travaille dans les environnements et les situations d'urgence les plus rudes. Nous venons sauver des vies et répandre l'espoir.

Trahir les membres des communautés que nous servons est un acte répréhensible.

Nous ne saurions tolérer un tel comportement chez aucun des membres de notre personnel, aucun sous-traitant ni aucun partenaire.

Toute personne dont la participation à de tels actes aura été identifiée devra en rendre compte et en subir de graves conséquences, ce qui peut supposer un renvoi immédiat.

J'ai mis en place une enquête à propos de ces allégations spécifiques, ainsi que des questions plus générales de la protection dans le cadre des interventions en cas d'urgence sanitaire.

L'OMS a pour politique de ne tolérer aucune forme d'exploitation et d'abus sexuels.

Je prends ces informations très au sérieux et j'en dirai davantage à ce sujet très rapidement.

===

Avant de revenir à Fadela, j'aimerais vous laisser un message d'espoir.

Hier, à l'occasion de la Journée internationale des personnes âgées, j'ai eu une discussion passionnante avec le Capitaine Tom Moore, qui a levé près de 40 millions de livres sterling au profit du National Health Service britannique en organisant une marche caritative.

Pas plus tard qu'aujourd'hui, nous avons également reçu un message de Jeanette Bank, du Durban en Afrique du Sud.

Jeannette, nous savons que vous suivez nos conférences de presse et je vous salue et vous remercie pour les magnifiques porte-clés provenant du Mozambique et du Zimbabwe, et pour nous avoir permis de connaître l'extraordinaire histoire d'Ida Ezekowitz, qui a pu vaincre le coronavirus à 99 ans.

Nous sommes tous concernés et, dans le monde entier, nous continuerons à mettre en avant la science, les solutions et la solidarité jusqu'à ce que nous venions à bout de ce virus, ensemble !

Merci de ma part et de celle de Mike et de Maria et merci également d'en avoir envoyé un à ma fille et à Gabby. Nous sommes reconnaissants de ces cadeaux qui viennent directement d'Afrique du Sud et nous espérons vous voir en personne un jour.

Merci beaucoup.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.