Maroc: Diffusion des cours par les chaînes de la TV nationale

Les cours programmés au titre de l'année scolaire 2020-2021 sont diffusés sur les chaînes de télévision nationales depuis hier lundi pour les trois filières d'enseignement, a annoncé le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Dans un communiqué publié dimanche, le ministère a porté à la connaissance des élèves, leurs parents et tuteurs que les leçons relatives aux programmes scolaires 2020-2021 sont diffusées sur les chaînes TV Athaqafia, Tamazight et Laâyoune, à partir de lundi jusqu'à samedi pour les trois filières d'enseignement.

La chaîne Athaqafia diffuse des cours scolaires aux élèves de l'enseignement secondaire qualifiant, toutes filières confondues, et ce à compter de 08H00 jusqu'à minuit. Ainsi, la chaîne Tamazight diffuse des cours dédiés aux niveaux de l'enseignement secondaire collégial entre 08H00 et 12H30, tandis que les cours programmés sur la chaîne Laâyoune s'adresseront aux élèves de l'enseignement primaire ainsi que des cours du préscolaire et des activités de la vie scolaire et de l'éducation physique (entre 08H00 et 18H00).

Le planning des cours et la grille détaillée des programmes de chaque chaîne sont disponibles sur le site officiel du ministère www.men.gov.ma et sur sa page officielle sur les réseaux sociaux, relève la même source, notant que ces cours en vidéo sont aussi accessibles sur la plateforme électronique "TelmidTICE".

Cette opération intervient après l'achèvement de l'étape d'évaluation diagnostic, de révision et de consolidation qui s'est déroulée du 10 septembre au 3 octobre en vue notamment de consacrer les acquis des élèves au cours de l'année scolaire précédente. Après avoir salué le niveau d'engagement des cadres pédagogiques, administratifs et techniques et de l'inspection, le ministère appelle à nouveau les parents et tuteurs des élèves pour accompagner leurs enfants en matière de suivi des cours à distance.

Appel au respect de l'intérêt de l'apprenant

L' enseignant assume un rôle crucial dans la promotion du système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, a souligné le ministre de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi.

Dans un message adressé au corps enseignant à l'occasion de la Journée mondiale des enseignants (5 octobre 2020), il a mis en avant l'esprit de dévouement et d'abnégation dont font montre les enseignants au service d'un apprentissage de qualité à même de favoriser une intégration réussie des générations montantes dans la société et leur implication dans le chantier du nouveau modèle de développement.

Cette journée, placée cette année sous le thème "Enseignants: leaders en temps de crise et façonneurs d'avenir", est l'occasion de rendre hommage aux efforts consentis par le corps enseignant pendant l'année scolaire précédente ainsi qu'à leur engagement pour faire réussir la saison scolaire actuelle avec toutes ses échéances dans un contexte exceptionnel marqué par la pandémie de Covid19. "Veiller au respect de l'intérêt de l'apprenant et garantir son droit à l'enseignement exigent davantage d'efforts maintenant et à l'avenir et de faire preuve d'initiative et de capacité de créativité et d'innovation, tout en ouvrant de nouveaux chantiers de réforme afin d'accroître la rentabilité de notre système éducatif", a-t-il dit.

Et de conclure : "Nous plaçons de grands espoirs en vous pour une implication active dans la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme du système d'éducation et de formation, ainsi que la concrétisation de tous les projets pédagogiques dans l'intérêt de nos enfants pour qu'ils puissent disposer des compétences requises pour devenir des acteurs agissants dans le processus de développement économique et social". Il convient de rappeler que le métier d'enseignant connaît des changements profonds, imposés par la situation sanitaire mondiale.

Approchée par la MAP, Ilham B. qui exerce dans une école primaire de Casablanca confie avoir vécu une expérience qui a, pour le moins, "chamboulé" sa façon d'exercer son métier. "Tout est arrivé si vite, la propagation de la pandémie dans le monde et l'imposition des mesures restrictives, avec notamment le confinement, pour enrayer la diffusion du virus", raconte-t-elle. "Mais même dans ces circonstances, nos enfants devaient continuer à apprendre.

Il fallait donc rapidement s'adapter à cette nouvelle donne", explique l'institutrice, précisant qu'au début de cette "aventure", plusieurs problèmes logistiques se sont posés, tant pour les enseignants que pour les élèves. Or, l'esprit de solidarité qui primait à ce moment nous a permis de surmonter toutes les entraves, affirme-t-elle avec satisfaction, notant toutefois que lorsque l'enseignement à distance a commencé à prendre son rythme de croisière, d'autres contraintes se sont imposées.

"Le plus dur était de retenir l'attention des élèves derrière un écran", fait-elle savoir, relevant que c'est une tâche qui s'avère parfois difficile même au sein d'une classe. A terme, et souvent avec l'intervention des parents, on a réussi à mettre à profit la période de confinement pour continuer le processus d'apprentissage des plus jeunes, ditelle, émettant le vœu de pouvoir tirer parti de cette expérience pour mieux appréhender cette année scolaire qui, à Casablanca, a une nouvelle fois débuté suivant le mode d'enseignement à distance.

Contacté via les réseaux sociaux, Hamid A., qui exerce à Rabat où l'enseignement a repris de façon présentielle, explique que c'est un autre type de challenges qui s'impose en classe avec le respect des règles sanitaires strictes pour empêcher la propagation du Covid19. La rentrée scolaire en mode présentiel dans ces circonstances sanitaires nous a imposé une batterie de nouvelles mesures dans le dessein de préserver la santé du corps enseignant et surtout celle des élèves, ajoute Hamid.

En effet, l'amélioration de la situation épidémiologique dans le quartier où j'enseigne à Rabat a permis de passer à l'enseignement par alternance, selon un calendrier prédéfini, explique-til, affirmant que de la sorte, le respect de la distanciation sociale au sein des classes est plus facile. Toutefois, poursuit ce Rbati, la réussite de ce mode d'enseignement est tributaire de l'engagement des élèves et des parents qui doivent assurer un bon rythme de travail à la maison pour pouvoir maintenir le cap.

La pandémie de Covid-19 a considérablement accru les défis qui se posent partout dans le monde à des systèmes éducatifs souvent déjà saturés. Mais par leur engagement, les enseignants ont contribué à assurer l'enseignement à distance et à rouvrir les établissements scolaires dans le noble dessein d'atténuer les lacunes en matière d'apprentissage.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.