Mali: La Cédéao lève les sanctions imposées depuis le coup d'État du 18 août

Nana Akufo-Addo, Président en exercice de la Conférence des Chefs d’État de la CEDEAO

C'est la fin de l'embargo qui pesait sur le Mali depuis le coup d'État du 18 août contre le président Ibrahim Boubacar Keïta. La communauté des États ouest-africains a donc annoncé la levée des sanctions.

La déclaration des chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest sur le Mali a été rendue publique ce mardi en fin de matinée. La déclaration est signée du président ghanéen Nana Akufo-Addo, actuellement président en exercice de la Cédéao, et il dit que prenant « en compte les avancées notables vers la normalisation constitutionnelle, les chefs d'États décident de la levée des sanctions sur le Mali ».

Concrètement, le trafic aérien va pouvoir reprendre. On pourra de nouveau voyager de Bamako vers les pays de la sous-région et vice versa. Les flux financiers reprennent également, c'est la fin du blocage économique.

Le nouveau Premier ministre malien, Moctar Ouane, a beaucoup contribué à cette levée de sanctions. Il est resté ces derniers jours accroché au téléphone avec des chefs d'États de la sous-région et il a participé à la prise de décisions, au Mali, facilitant cette levée des sanctions.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.