Libye: Dialogue inter-libyen - Les deux délégations appellent les parties internationales à soutenir le processus de Bouznika

Drapeau de la Libye

La délégation de la Chambre des représentants et celle du Haut conseil d'État libyens qui participent au deuxième round des séances du dialogue inter-libyen, ont appelé le 5 octobre, les parties internationales engagées dans le processus de Berlin, à soutenir le processus de Bouznika qui a réalisé, selon elles, des résultats positifs ».

Réunies en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, les deux délégations ont affirmé, que les séances du dialogue accueillies par le Maroc « ont été empreintes d'une ambiance positive et d'un esprit optimiste qui a permis d'unifier les visions concernant les critères relatifs aux sept postes de souveraineté en Libye ».

Dans son allocution au nom des deux délégations, Driss Omran, de la Chambre des représentants libyenne, a exprimé les remerciements des deux délégations aux parties internationales engagées dans le processus de Berlin et participant à la réunion sur la Libye en marge de l'Assemblée générale des Nations unies pour les efforts déployés, afin d'élaborer une vision globale à même de mettre fin à la crise libyenne.

Par ailleurs, Driss Omran a rappelé que les deux délégations sont parvenues lors de la première rencontre du dialogue inter-libyen, le mois dernier, à des importants consensus concernant les mécanismes d'unification des institutions souveraines, affirmant qu'il y a une volonté de continuer à œuvrer au sujet des critères, dans les plus brefs délais.

Il a ajouté que les membres des deux chambres ont œuvré, à travers les différents comités du dialogue, en vue d'assumer leurs responsabilités nationales et juridiques définies par la déclaration constitutionnelle et l'accord politique libyen signé à Skhirat, déplorant « la division politique, les ingérences étrangères et les différentes tentatives de perturbation qui ont fait perdre beaucoup de temps et d'efforts, de même que plusieurs opportunités ont été ratées ».

De son côté, le président de la Chambre des représentants libyenne, Youssef El Akkouri, a exprimé ses remerciements au Maroc pour tout ce qu'il a présenté et continue à plaider pour « la paix, la concorde, la stabilité et la sûreté en Libye », affirmant que le Maroc restera toujours un pays de générosité pour instaurer la paix et unir les Libyens.

Pour sa part, le président de la délégation du Haut conseil d'État libyen, Fawzi Al-Agab, a mis en avant le rôle primordial des pourparlers libyens, qui ont permis de réaliser des avancées importantes sur les critères de choix des occupants des postes de souveraineté, ajoutant que « le débat se poursuit pour parvenir à une formule consensuelle, commune sur ces critères ».

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X