Seychelles: Un nouveau barrage aux Seychelles, au stade de l'étude de faisabilité

Le département de l'environnement des Seychelles est en train de finaliser un rapport de faisabilité et la conception détaillée d'un nouveau barrage à construire dans le district de Grand Anse Mahe, a déclaré mercredi un haut responsable.

Le secrétaire principal pour l'environnement, Alain Decommarmond, a déclaré que le rapport devra subir une inspection publique pendant deux semaines.

"Il a été décidé que pour assurer une participation plus large du public dans le processus. Nous placerons un exemplaire du document pour commentaires à l'administration du district de Grand Anse, à l'administration du district de Port Glaud et au centre de documentation au Jardin botanique", a déclaré M. Decommarmond.

L'étude a été commandée en 2017 par la société qui supervise le projet aux Seychelles - la Public Utilities Corporation (PUC).

L'année dernière, une société italienne, Studio Pietrangeli, spécialisée dans l'ingénierie et la conception de barrages et d'hydroélectricité, a mené une étude de faisabilité complète sur le site, qui s'est étalée sur quatre mois.

Selon l'estimation de PUC, le barrage aura une capacité d'environ 850 000 mètres cubes d'eau, avec un rendement quotidien de 9 600 mètres cubes.

Dans une récente interview avec la SNA, le gestionnaire de contrat de PUC, Steve Mussard, a déclaré que "c'est assez important car aujourd'hui avec une petite station d'épuration à Grand Anse Mahe, nous produisons, 3 000 mètres cubes par jour. Donc le barrage va grandement augmenter la capacité de l'ensemble des régions de l'ouest et du sud.

Le manque d'eau, un phénomène mondial, n'est pas rare aux Seychelles, un groupe de 115 îles de l'océan Indien occidental avec une population de 96 000 habitants. Elle est plus évidente pendant la saison sèche lorsque les alizés du sud-est interviennent, de mai à septembre.

Il s'agit de la troisième étude de faisabilité pour la construction d'un barrage dans le district de Grand Anse Mahe. La première remonte à 1972. Le second a été commandé en 1991 et entrepris par GIBB - une société de conseil basée à Maurice.

"Bien que nous fassions référence au rapport GIBB, nous devons mener une nouvelle étude en raison du temps qui s'est écoulé. Nous devons avoir une nouvelle étude géotechnique pour comparer avec les observations et les résultats passés, puis finaliser le rapport", a déclaré M. Mussard.

Le barrage est une partie importante des principales initiatives d'infrastructure des Seychelles. Il a été lancé pour aider la nation insulaire à assurer la sécurité de l'eau à une époque de visites touristiques croissantes.

En 2017, PUC a produit 14,6 milliards de litres d'eau et pendant la saison sèche, où les précipitations sont limitées, l'entreprise compense en produisant plus d'un tiers d'eau via des usines de dessalement.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.