Afrique: Taekwondo - Pourquoi la mort du président Fouly affecte tant la Fédération ivoirienne

Depuis le 27 septembre dernier, le taekwondo ivoirien est éploré. Et pour cause, le général Ahmed Fouly, l'Égyptien qui présidait aux destinées de la discipline sur le continent, a été emporté par un accident vasculaire cérébral.

Dimanche, en accord avec le ministère des Sports, la Fédération ivoirienne au grand complet lui a rendu un hommage digne de ce nom.

C'est que le général Fouly, plus qu'un président de Confédération, était un ami de la Côte d'Ivoire. Quelqu'un qui n'hésitait pas à voter pour le pays des Éléphants, plutôt qu'en faveur de celui des Pharaons, son pays.

« Le général Fouly n'était pas du tout chauvin. Lors du vote à la World Taekwondo pour la désignation du pays hôte du premier grand séminaire international des arbitres en terre africaine, l'Égypte était candidate, mais le président Fouly a voté en faveur d'Abidjan.

Je me souviens que cela lui avait valu une levée de bois vert. Le président de la Fédération égyptienne l'avait accusé de trahison », confie le président Bamba Cheick Daniel.

Il va plus loin en révélant qu'en plus d'avoir décidé que la Coupe du président de la World Taekwondo se tienne en Côte d'Ivoire, le président Fouly préparait une belle surprise, dans les coulisses, à la faveur de l'inauguration prochaine du centre sportif, culturel et des Tic Alassane Ouattara d'Abidjan.

« Il préparait quelque chose pour le Président Alassane Ouattara. Malheureusement, le général Fouly, fauché par la mort, ne sera pas témoin de cet événement festif », regrette le président de la Fédération ivoirienne de taekwondo qui pourrait faire écrire des pages de témoignages sur le défunt président de la World Taekwondo Africa.

Le général Fouly, qui a révolutionné le taekwondo africain aimait particulièrement la Côte d'Ivoire pour la chaleur de son accueil.

Les liens entre ces deux personnalités passionnées de l'art martial coréen se sont solidifiés lorsque une fois arrivé à la tête de l'Union africaine de taekwondo (Uat ou Aftu), il décide de s'appuyer sur l'Afrique noire et surtout sur la Côte d'Ivoire pour mener à bien son mandat.

Finalement, il n'a pas eu tort. Car aux derniers Jeux olympiques, en 2016, à Rio de Janeiro, au Brésil, l'Afrique est rentrée avec 5 médailles dont 2 pour la Côte d'Ivoire.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.