Guinée Bissau: Fermeture de la frontière avec la Guinée, l'étonnement du président

Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a réagi, ce mercredi, à la décision unilatérale des autorités de Conakry de fermer les frontières avec le Sénégal, la Guinée-Bissau et la Sierra Leone.

À dix jours de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020, la Guinée boucle donc ses frontières, sans que le motif de cette fermeture soit officiellement connu.

À Bissau, la raison paraît curieuse, car cette fermeture des frontières ne concerne que trois pays sur les six qui entourent la Guinée. Les deux Guinée partagent une frontière commune de 324 km.

Nous, nous ne fermerons jamais nos frontières avec la Guinée Conakry. Nous ignorons le motif d'une telle décision. De notre côté, sachez qu'il y a aucune menace contre son pays. Nous ne sommes pas des pays voyous ou des État qui hébergent des bandits pour déstabiliser un autre États. Nous déplorons une telle décision de sa part.

Le différend entre Alpha Condé et moi est un problème mineur si on le compare avec les intérêts supérieurs de nos deux États. Le président Alpha peut avoir ses raisons que moi j'ignore. Ce que je puis vous assurer est que nos deux pays continueront d'être de bons voisins et bons amis.

Umaro Sissoco Embalo, président bissau-guinéen

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.