Mali: Qu'est-ce qui bloque la libération de Soumaïla Cissé?

Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin
analyse

Le chef de file de l'opposition malienne et l'humanitaire française, Sophie Petronin, seraient toujours à Tessalit dans la région de Kidal.

D'après nos informations, Soumaila Cissé et Sophie Petronin seraient dans ce qu'on appelle une "zone grise", c'est-à-dire ni détenus ni libérés totalement.

Le GSIM, le Groupe de Soutien à l'Islam et aux musulmans déclare que 206 de ses combattants font partie du processus d'échange avec le président de l'URD, l'Union pour la république et la démocratie.

Un communiqué qui ne mentionne pas nommément Sophie Petronin, l'humanitaire française enlevée en 2016 dans le nord du Mali, dans la transaction.

Á ce stade, les intermédiaires joueraient un rôle majeur selon une source anonyme. Ahmada Ag Bibi, l'ancien député du RPM, le Rassemblement pour le Mali, ex parti au pouvoir, qui est aussi un proche du chef terroriste Iyad Ag Ghali, serait très actif dans ce processus d'échange qui inclurait aussi un paiement de rançon.

Plus de garantie...

Toujours d'après nos informations, le blocage se situerait au niveau de la transaction entre les deux parties. Les ravisseurs souhaitant avoir plus de garantie notamment autour de la transparence qui devrait entourer l'échange.

Plusieurs sources indiquent en effet que tous les prisonniers relâchés ne sont pas encore arrivés à destination. Ceux-ci auraient été détenus au Mali, en Mauritanie ou encore au Niger.

Un problème de logistique

La lenteur dans la libération des deux personnalités pourrait être également d'ordre logistique.

"Le processus est irréversible. C'est juste une question de temps maintenant" déclarait ce mercredi 07 octobre un membre du collectif pour la libération de Soumaila Cissé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X