Cote d'Ivoire: Groupe scolaire d'excellence Children of Africa d'Abobo - La communauté villageoise réclame les purges coutumières

L'occasion était toute trouvée pour les propriétaires terriens de l'espace sur lequel a été construit ce nouveau fleuron des établissements d'excellence en Côte d'Ivoire, pour réclamer les purges coutumières à eux dues pour la réalisation de cet édifice.

Profitant de la cérémonie de libation, ouvrant véritablement la voie à la cérémonie d'inauguration, le chef de famille du Village Abobo-Té, Amoha Adro Julien, a fait savoir à Mme la Première dame et au chef de l'État présents que les droits coutumiers n'ont pas été purgés. " Cette terre est celle de nos ancêtres et nous nous réjouissons de ce qu'elle serve à la construction de ce bel établissement.

De là-haut, nos ancêtres savent que nous ne l'avons pas bradé. Mais nous attendons que nous soyons pris en compte. Et attendons d'être reçus. Nous avons tous les dossiers et n'attendons plus qu'à être reçus pour en discuter " a-t-il déclaré en substance. Il faut noter que sur l'ensemble de l'espace, un Centre hospitalier universitaire sera construit ainsi que d'autres édifices. La communauté villageoise attend véritablement que les droits coutumiers y afférents soient purgés afin que tout le village bénéficie des retombées...

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.