Congo-Brazzaville: Les immortelles chansons d'Afrique - « Laissez tomber » de Franck Lassan

Guitariste, compositeur et chanteur, Franck Lassan fait partie des artistes qui ont marqué la musique congolaise moderne. Le succès de son titre « Laissez tomber » a dépassé les époques.

Ce disque, mis en gestation par la rencontre entre Frank Lassan et le producteur Mayaka Esongama du label « Kina Rama Sélection », naîtra en 1981 sous la référence KRLP 1002. Cette année-là, « Laissez tombez » est la chanson la plus populaire de Kinshasa. Le réalisateur Tshiténgé Nsana du « Théâtre de Chez Nous », sur l'OZRT (Office Zaïrois de Radiodiffusion et de Télévision), va l'adopter comme générique.

A travers ce morceau dont les textes sont écrits poétiquement, l'artiste met en garde la femme contre la vie de dépravation dans sa quête du bien-être. « Mbwa azali na makolo minei, alanda nzéla sé moko, kasi yo makolo mibalé kaka olingi ba nzéla zomi. Ko linga linga mibali nyonso, obébisi nzoto pamba pamba, okomi lokola fula fula Matete Yolo Ngaba Masina Lipopo pé mboka monéné, zone tuku mibalé na minei, oko sukisa ndéngé nini, oko silisa mbula nini. » «Le chien possède quatre pattes cependant, il ne suit qu'une seule voie. Mais toi qui n'a que deux pieds tu veux suivre dix chemins. Tu aimes tous les hommes, tu saccages ton corps bêtement, tu deviens comme le bus que l'on nomme fula fula qui circule dans les communes de Matete, Yolo, Ngaba, Massina... Lipopo (déformation de Léopoldville) est une grande ville, avec 24 communes. Pourrais-tu finir toutes ces agglomérations ? Et en combien d'années les termineras-tu? »

Frank Lassan utilise le terme « Fula fula » pour désigner la prostituée. C'est, en effet, en 1951, au Congo Belge, qu'apparaissent les bus « Fula fula ». Ces bus roulaient à grande vitesse. On y mettait deux bancs de bois sur leurs parties latérales. Au milieu, se trouvait un espace vide qui servait de couloir pour permettre aux passagers qui n'avaient pas de places assises de se mettre debout. Ces cars n'avaient pas de places limitées.

Après avoir fustigé cette mauvaise pratique, le chanteur propose le changement : « Laissez tomber, laissez tomber ba nzéla wana, laissez tomber, laissez tomber ba nzéla wana, laissez tomber ézaléli wana. Laissez tomber, ces voies tortueuses, laissez tomber ces mauvaises habitudes. »

Dans cet album, Frank Lassan est accompagné par l'orchestre Bongo Rama. Nginadiau Benga et le saxophoniste Beya Maduma sont assistants de production. Le label Sedim, de son côté, a assuré la distribution de cet opus.

Né en 1934, en République démocratique du Congo, Frank Lassan, à l'état civil Jean-Marie Asumani, débute sa carrière à 20 ans. Il fait partie du groupe Rumbanella Band en 1954. Il est avec Tino Baroza dans Begen Band. Ensuite, on le retrouvera dans Kin Cassonade vers les débuts de la décennie 60. En 1971, avec l'authenticité, il prendra pour nom Fariala Wa Nyémbo. L'artiste est mort le 30 Janvier 1986, à 52 ans. Aujourd'hui, on retrouve encore son style chez Jean Goubald Kalala.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.