Sénégal: Sanoussi Diakité, président de l'association sénégalaise pour la promotion de l'invention et de l'innovation (ASPI) - «Cette ébullition des talents est à prendre en compte dans toutes les stratégies à venir»

Toutes les innovations ont été utilisées dans le cadre de la lutte. Les masques barrières et les lave-mains sont les principales innovations. Les concepteurs du respirateur à Thiès ont déclaré qu'ils sont en contact avec l'ADPME pour fabrication des respirateurs.

L'ADPME a exprimé un grand intérêt à ces innovations et est en phase pour leur soutenir pour la fabrication et la commercialisation. En ce qui concerne les masques barrières par exemple, le dispositif que j'avais conçu, n'a pas été véritablement utilisé à grande échelle. Mais l'Etat, les ministères étaient déjà engagés dans un processus de production de masques avec les industriels. Ça a permis de relever dans la quantité et la qualité les besoins en masques barrières. Dix millions de masques ont été fabriqués très rapidement par les industries.

Moi, le dispositif que j'ai conçu, était plutôt à objectif inclusif et de valorisation des artisans tailleurs afin qu'il y'ait un partage le plus large possible à travers le pays, de la capacité à fabriquer aux normes des masques et puis que ce sera disponible localement à portée de main et à un niveau de prix compatible avec le pouvoir d'achat des populations. Mais ça a été une expérience extrêmement riche puisqu'on a pu démontrer que les artisans sont capables de créer dans un processus normé et puis de respecter rigoureusement cela. Ça a révélé que demain, il sera possible pour d'autres produits de mettre en place un dispositif de production qui intègre les artisans et puis qui peut répondre à des standards internationaux.

C'est l'enseignement que je tire de cette expérience. Dans un de ses discours à la Nation, le Président de la République a clairement dit une attention accrue qu'il a accordée aux potentiels créatifs du peuple sénégalais. Cette ébullition des talents, de créativités est extrêmement encourageante à prendre en compte dans toutes les stratégies à venir. Maintenant, le temps, c'est la prise de conscience de ce potentiel-là qui est déjà quelque chose de très importante.

Evidemment tout doit se traduire par des programmes. Effectivement, le Président a très clairement exprimé sa vision dans ce sens. Maintenant, il faut avoir la capacité de le traduire dans la réalité. On peut comprendre aisément que ça peut prendre du temps parce que ce n'est pas quelque chose de ponctuel, ni circonstanciel, ni conjecturel. C'est une approche de développement qui s'appuie sur la créativité pour mettre en place des solutions dans les divers domaines de la vie économique et sociale.

C'est une autre manière de voir le processus de développement et la pandémie a révélé ce potentiel, cette capacité. Elle a révélé des perspectives dans ce sens là et qu'il est possible de compter sur notre capacité à faire face. C'est cela qu'il faut prendre, le traduire dans les politiques publiques et le Président de la République a déjà annoncé la couleur en la matière.

A La Une: Innovation

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.