Maroc: Le discours royal présente une vision globale pour un développement durable (universitaire)

Rabat — Le discours royal à l'occasion de l'ouverture, vendredi, de la première session de la 5-ème année législative de la 10-ème législature, a présenté une vision globale basée sur un plan d'action réformateur, en vue d'atteindre un développement durable et lutter efficacement contre les répercussions de la Covid-19 sur les secteurs productifs et le tissu social, a relevé le politologue et chercheur en droit constitutionnel à l'Université Hassan II de Casablanca, Atik Essaid.

Dans une déclaration à la MAP, M. Esaaid a affirmé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, veille à construire un Maroc plus puissant à l'horizon post-Covid-19, à travers la mise en place d'un plan de relance économique ambitieux pour la redynamisation de l'économie nationale.

Le Souverain précise que ce plan vise à soutenir les secteurs productifs, notamment le tissu des petites et moyennes entreprises, affirmant qu'il a pour objet de rehausser leur capacité à investir, à créer des emplois et à préserver les sources de revenu.

Ainsi Sa Majesté le Roi souligne que, pour garantir la réussite de ce plan, l'accent a été porté sur la nécessité de mener à bien son opérationnalisation dans un cadre contractuel national, impliquant l'État ainsi que les partenaires économiques et sociaux et se fondant sur le principe de corrélation entre droits et obligations.

Par ailleurs, l'académicien n'a pas manqué de mettre en lumière la création du «Fonds Mohammed VI pour l'Investissement », relevant que ce Fonds joue un rôle de premier plan dans la promotion de l'investissement et la hausse des capacités de l'économie nationale, en dotant les secteurs productifs du soutien nécessaire et pour financer et accompagner les grands projets envisagés, dans le cadre de partenariats public-privé.

M. Essaid a souligné que le discours royal a, également, porté sur divers chantiers sociaux visant à réaliser la justice sociale et sectorielle, ce qui, poursuit-il, nécessite une application adéquate des règles de bonne gouvernance et de reddition des comptes et la nécessité de réformer les établissements du secteur public.

Enfin, le chercheur a fait observer que le Souverain insiste sur une évolution réelle des mentalités et un véritable changement dans le niveau de performance des établissements publics, pour le succès du plan de relance économique et la mise en place d'un nouveau contrat social.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X