Maroc: Le discours Royal, un discours de responsabilité collective et de mobilisation générale (politologue)

Casablanca — Le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, vendredi, à l'occasion de l'ouverture de la 1ère session de la 5ème année législative de la 10ème législature, est un discours de responsabilité collective, de solidarité nationale et de mobilisation générale de tous les acteurs et partenaires économiques et sociaux, a affirmé le vice-président de l'Institut marocain des relations internationales et analyste politique, Abdelhafid Oulalou.

Dans une déclaration à la MAP, M. Oulalou a indiqué que le discours Royal intervient dans des circonstances exceptionnelles marquées par la crise sanitaire que connait le Maroc depuis début mars, à l'instar du reste du monde, soulignant que les répercussions sanitaires, économiques et sociales de cette crise ont orienté la réflexion vers la définition de nombreuses priorités nationales.

Dans son discours prononcé à l'occasion de la célébration du 67è anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, SM le Roi avait mis l'accent sur la nécessité d'engager les réformes nécessaires pour relancer l'économie nationale après les impacts négatifs de la pandémie, a rappelé M. Oulalou, ajoutant que ces réformes, comme l'a souligné le discours Royal, doivent être menées dans le cadre de la mise en place d'un nouveau contrat social, en mettant l'accent sur le soutien du tissu des Petites et moyennes entreprises (PME), le cadre contractuel national impliquant l'Etat et les partenaires économiques et sociaux, la préservation des emplois et l'association des banques et de toutes les institutions financières aux efforts d'investissement en vue d'assurer la relance économique.

L'analyste politique a relevé dans ce cadre l'importance de créer le «Fonds Mohammed VI pour l'Investissement» qui constituera un outil efficace pour accompagner les grands projets dans le cadre de partenariats public-privé, notant que la réussite de ce pari requiert la transparence en matière de gestion et le respect total des principes de bonne gouvernance et d'efficience.

Il a, en outre, relevé la nécessité de donner la priorité à la restructuration industrielle, à la mise à niveau des PME, à la promotion du secteur agricole, au développement rural, à l'incitation de l'investissement et l'emploi dans le monde rural au profit des jeunes, comme l'a souligné SM le Roi dans son discours, tout en ouvrant la perspective de la formation notamment dans les métiers et les services liés à l'agriculture surtout qu'il sera procédé à cet effet à la mobilisation d'un million d'hectares de terres agricoles collectives.

Le discours Royal a également consacré une grande partie au volet social, a-t-il rappelé.

Ainsi, le Souverain a appelé à la généralisation de la couverture sociale au profit de tous les Marocains à travers l'extension de la couverture maladie obligatoire, la généralisation des allocations familiales, l'élargissement de la base d'adhérents au système de retraite et la généralisation de l'accès à l'indemnité pour perte d'emploi au profit des Marocains ayant un emploi régulier.

M.Oulalou a également estimé que toutes ces réformes nécessitent de larges consultations avec divers partenaires économiques et syndicats, car il s'agit d'un grand projet national qui requiert plus de coordination et une supervision efficace, allusion faite à l'organe unifié qui sera mis en place afin d'assurer la coordination entre les politiques et les régimes de protection sociale.

L'analyste politique a, d'autre part, rappelé que l'épidémie du Covid-19 a révélé un ensemble de dysfonctionnements dans le système sanitaire en termes de ressources humaines, financières et de bonne gouvernance, ce qui nécessite, a-t-il dit, d'accélérer une série de réformes profondes et radicales en vue d'améliorer ses capacités et sa rentabilité, et permettre à tous les patients l'accès à l'hôpital public, et ce avec d'autres réformes concernant le système éducatif, la formation, la révision des lois, l'évolution des mentalités, la mise à niveau des secteurs informels, tout en s'appuyant sur les compétences dont regorge le Royaume.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X