Angola: Covid-19 - Trente autres jours de cordon sanitaire à Luanda

Luanda — Alors qu'on pensait que jeudi (8 octobre), les autorités mettraient fin à l'état de calamité publique que l'Angola connaît depuis le 26 mai, à la suite de l'état d'urgence, débuté le 27 mars, les Angolais se confrontent, à partir de zéro heure de vendredi, aux nouvelles règles sanitaires.

Il est en cause 30 autres jours d'observation des normes du nouveau décret présidentiel qui prolonge l'actuelle période sociale jusqu'au 07 novembre, mais avec une plus grande ouverture sociale et la libération des activités et services paralysés il y a presque huit mois, outre la dévolution des droits de l'homme qui, jusqu'alors privés en raison du covid-19.

Ainsi, bien que la clôture sanitaire de Luanda se maintienne, les citoyens peuvent désormais entrer et sortir de la capitale du pays, pour le tourisme, des visites ou des affaires, moyennant la présentation d'un test négatif du Covid-19, étant exclue, toute autorisation supplémentaire de la Commission multisectorielle de prévention et lutte contre la pandémie.

Si le citoyen sollicite ce test à sa propre initiative dans l'intention de voyager, il devra payer les frais à cet effet, selon les ministères de la Santé et des Finances. Mais si le test est de l'intérêt des autorités sanitaires, il sera gratuit à l'exemple du dépistage de certains groupes spécifiques.

Frontières

Le cordon sanitaire national se maintient et les frontières restent fermées. Par contre, il n'est plus nécessaire l'autorisation des autorités angolaises pour entrer et sortir du pays, à partir du moment où le passager a fait le test pré-embarquement 72 heures avant le jour du voyage. Toutefois, les voyages touristiques, de promenade et d'affaires sont interdits.

Selon le décret présidentiel, sont à peine autorisés des voyages officiels, de diplomatie, d'évacuation de malade et de retour de citoyens vers leurs zones d'origines par la voie aérienne.

Dans ce contexte, tout citoyen qui vient d'autres pays devra respecter un isolement à domicile de 7 jours, et être ensuite testé, et si le résultat est négatif, il recevra le certificat de sortie.

La violation de la quarantaine est sanctionnée par une amende allant 100.000 à 250.000 Kwanzas.

Les activités religieuses et funérailles

Le seul changement est qu'à partir du 9 octobre les cultes à Luanda se tiendront également 4 jours/semaine, à l'exemple de ce qui se passe dans les 17 autres provinces du pays. Il y a lieu de rappeler que les cultes et les messes dans la capitale ont repris le 19 septembre, seulement les samedis et dimanches, avec l'observation des mesures de biosécurité.

Pour les cérémonies funèbres, si la cause de la mort est le coronavirus, le nombre maximum au cimetière est de 15 participants. Cependant, si le décès n'est pas lié à la pandémie, la limite est de 25 participants.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.