Cameroun: Océan - Choc au sein de la chefferie traditionnelle

Faute d'un consensus, les gardiens des traditions du département présentent trois listes.

Le 6 décembre 2020, dans le département de l'Océan, région du Sud, ils seront 236 chefs traditionnels à se rendre aux urnes pour choisir leurs représentants à l'Assemblée régionale. Pour les observateurs, le jeu ne sera pas facile. Faute d'un consensus, la chefferie traditionnelle de l'Océan présente trois listes aux régionales 2020.

Au départ, sous le label du conseil départemental des chefs traditionnels de l'Océan, les gardiens des traditions de cette unité administrative s'étaient réunis pour établir une seule liste. Cinq places pour neuf arrondissements comptant 24 chefs de 2e degré, l'équation était devenue impossible. Et selon le code électoral pour les représentants du commandement traditionnel, tout chef de premier ou de deuxième degré peut conduire une liste. Un véritable choc démocratique dans l'Océan.

La campagne électorale n'est pas encore lancée. Mais dans les coulisses, les tractations ont commencé. Leurs majestés Thomas Mvoubia, Maxime Trésor Ngally et Dominique Oyié, les têtes des trois listes de l'Océan, avec Leurs colistiers, peaufinent déjà des stratégies pour convaincre l'électorat. « Nous avons la meilleure liste et nous sommes prêts à défendre les intérêts de nos populations », fait savoir SM Thomas Mvoubia. Aucun camp ne dévoile encore son plan de « guerre ». « Nous allons nous battre pour convaincre. Nous partons à l'Assemblée régionale pour défendre les projets de la base que nous connaissons mieux », soutient SM Maxime Trésor Ngally.

Au soir du 6 décembre 2020, une des trois listes des chefs traditionnels de l'Océan sera élue. Les candidats sont donc unanimes. « Tout se jouera sur ce qu'on propose. Et ce sera loin de la corruption et de l'intimidation », disent-ils.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.