Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du point presse sur la Covid-19 ̶ 9 octobre 2020

document

Bonjour, bon après-midi ou bonsoir.

Tout d'abord, je tiens à féliciter le Programme alimentaire mondial (PAM) qui a reçu le prix Nobel de la paix aujourd'hui.

Chaque jour, le PAM accompli un travail extraordinaire dans de nombreux pays.

Nous sommes ravis pour nos amis et collègues du PAM, ainsi que toute la famille des Nations Unies. Félicitations au PAM et à l'Organisation des Nations Unies.

===

Les vaccins représentent l'une des inventions les plus puissantes de l'histoire de l'humanité.

La variole a été éradiquée et la poliomyélite est sur le point de l'être, grâce aux vaccins.

Grâce aux vaccins, il est possible de prévenir des maladies autrefois redoutées telles que la diphtérie, le tétanos, la rougeole, la méningite et le cancer du col de l'utérus.

Nous disposons désormais de vaccins efficaces contre la maladie à virus Ebola et, le premier vaccin antipaludique au monde est actuellement mis à l'essai dans trois pays africains.

En outre, comme vous le savez, le monde attend avec impatience les résultats des essais des vaccins contre la COVID-19, qui sont nécessaires pour obtenir une autorisation de l'OMS.

Une fois que nous disposerons d'un vaccin efficace, il faudra également l'utiliser efficacement, et la meilleure façon de le faire est d'assurer équitablement sa disponibilité pour tous les pays par l'intermédiaire du mécanisme COVAX.

Le mécanisme COVAX est un partenariat sans précédent entre l'OMS, l'Alliance Gavi, les fabricants et la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), et il compote le plus grand portefeuille de vaccins potentiels contre la COVID-19, dont plusieurs sont à des stades avancés d'essais sur l'homme.

Cette semaine, la Chine, la République de Corée et Nauru ont rejoint le mécanisme COVAX, portant à 171 le nombre total de pays et d'économies participant l'initiative mondiale d'accès aux vaccins.

Dans un premier temps, l'approvisionnement en vaccins sera limité. Toutefois, en partageant équitablement l'approvisionnement, les pays et les économies participant au mécanisme COVAX peuvent distribuer simultanément des vaccins aux populations prioritaires, notamment les agents de santé, les personnes âgées et ceux souffrant d'affections sous-jacentes.

L'objectif du mécanisme COVAX est de garantir la fabrication et la distribution équitable de 2 milliards de doses d'ici la fin 2021.

Nous tenons également à saluer l'annonce faite par un développeur de vaccins, Moderna, indiquant qu'il ne fera pas valoir ses droits de brevet sur son vaccin anti-COVID-19 pendant la pandémie.

Nous nous réjouissons d'obtenir davantage d'informations sur les implications de cette annonce notamment en matière de transfert de technologie.

Nous apprécions cet acte de solidarité, qui est en conformité avec les principes du Groupe d'accès aux technologies de lutte contre la COVID-19 (C-TAP). Le partage des bénéfices de l'innovation constitue le meilleur moyen de mettre fin à la pandémie et d'accélérer la reprise économique mondiale.

===

Le Groupe stratégique consultatif d'experts sur la vaccination (SAGE) oriente les conseils fournis par l'OMS au monde entier sur les vaccins.

Le SAGE s'est réuni en début de semaine afin d'examiner les faits récents concernant les vaccins et la vaccination contre la poliomyélite, la rougeole, les rotavirus, les pneumocoques et la COVID-19.

Il a recommandé que toute décision concernant l'attribution et le classement par priorité des vaccins anti-COVID-19 soit fondée sur des valeurs éthiques, notamment le respect égal, l'équité mondiale, l'équité nationale et la réciprocité, tel que présenté dans le Cadre de valeurs du Groupe stratégique consultatif d'experts sur la vaccination de l'OMS qui a été publié le mois dernier.

Deuxièmement, le SAGE a publié une feuille de route pour l'établissement des priorités, dont le but consiste à appuyer les pays en matière de prise de décisions concernant les personnes qu'il conviendrait de vacciner lorsque l'approvisionnement initialement limité en vaccins anti-COVID-19 sera disponible.

Le SAGE également examiné des données provenant du monde entier relatives à l'impact de la pandémie de COVID-19 sur les activités de vaccination.

Toutes les régions ont signalé des perturbations dans les activités de vaccination pour de nombreuses raisons, notamment des obstacles au niveau de l'offre et de la demande, la réaffectation des agents de santé, les restrictions aux voyages et le manque d'équipements de protection individuelle.

Nous sommes ravis de constater que certains pays ont repris leurs services de vaccination, et ils reviennent aux niveaux de vaccination enregistrés avant la pandémie, et les dépassent dans certains cas.

Toutefois, dans de nombreux autres pays, le relèvement est progressif et il demeure des lacunes à combler.

Des millions d'enfants dans le monde ne bénéficient pas des vaccins vitaux. Le rétablissement rapide des centres de vaccination ainsi que la reprise des campagnes et des activités de sensibilisation constituent le seul moyen de prévenir les flambées et les décès prévisibles qui sont imputables à des maladies comme la rougeole ou la poliomyélite.

Le SAGE a formulé de nouvelles recommandations invitant l'ensemble des pays à accorder d'urgence la priorité à la mise en œuvre de campagnes de vaccination de rattrapage.

Même si nous collaborons pour mettre fin à la pandémie, nous devons garder à l'esprit qu'il existe de nombreuses autres maladies et affections qui touchent les gens chaque jour, et qui ont été aggravées par la COVID-19.

Cela concerne notamment les mortinaissances.

Près de 2 millions d'enfants meurent à la naissance chaque année, soit 1 enfant toutes les 16 secondes, selon les premières estimations des mortinaissances qui ont été publiées hier par l'UNICEF, la Banque mondiale, l'OMS et le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies.

Le rapport indique que 84 % des mortinaissances se produisent dans des pays à revenu faible, et sont souvent dues à la mauvaise qualité des soins pendant la grossesse et à la naissance.

La plupart des mortinaissances sont évitables, cependant la pandémie pourrait aggraver cette situation déjà tragique. La perturbation des services de soins maternels pourrait entraîner un nombre accru de mortinaissances et davantage de souffrances.

===

La pandémie de COVID-19 a également eu de lourdes conséquences sur la santé mentale de millions de personnes et a mis en évidence combien il est urgent d'augmente les investissements dans ce domaine négligé de la santé.

Demain, nous célébrerons la Journée mondiale de la santé mentale.

Près d'un milliard de personnes vivent avec un trouble mental, et une personne meurt toutes les 40 secondes par suicide.

Cependant, relativement peu de gens à l'échelle mondiale ont accès à des services de santé mentale de qualité.

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, plus de 75 % des personnes atteintes de troubles mentaux, neurologiques ou liés à l'usage de substances psychoactives ne reçoivent aucun traitement.

Il est temps que cette situation change.

Le moment est venu d'accroître massivement les investissements dans les services de santé mentale, afin que l'accès à des services de santé mentale de qualité devienne une réalité pour tous.

Demain, l'OMS organise le Grand événement pour la santé mentale, un événement de sensibilisation mondiale en ligne qui réunira des dirigeants internationaux et nationaux, des défenseurs de la cause, des sportifs et des artistes, y compris le groupe K-pop SuperM de la République de Corée et Korede Bello du Nigéria.

Au cours de cet événement unique, vous aurez l'occasion de voir et d'entendre, à travers des histoires de personnes atteintes de troubles de la santé mentale, les défis auxquels elles sont confrontées en raison de la pandémie actuelle et la façon dont elles y font face.

J'espère que vous trouverez une source d'inspiration parmi les nombreux exemples de programmes efficaces sur la santé mentale des adolescents, la prévention du suicide, la démence et d'autres affections, qui sont mis en œuvre par l'OMS, en collaboration avec nos partenaires.

Vous pourrez regarder le Grand événement sur le site Web de l'OMS et sur nos réseaux sociaux, notamment Twitter, Facebook, TikTok, LinkedIn, YouTube et Twitch.

Le Grand événement s'inscrit dans le cadre d'une campagne plus vaste, menée avec de nombreux partenaires et visant à attirer l'attention sur la santé mentale.

Je me félicite de l'annonce faite en début de semaine concernant la vente aux enchères Healing Arts organisée par la maison de vente aux enchères Christie's, la Fondation de l'OMS et UN75.

Cette vente aux enchères qui s'étendra sur une année permettra de recueillir des fonds destinés à la Fondation de l'OMS qui seront utilisés pour soutenir les activités relatives à la santé mentale.

Ensemble, agissons pour la santé mentale.

Pas de santé sans santé mentale.

Je vous remercie.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.