Burkina Faso: Sy Chériff Guévara

Ici le petit élucubreur illustré. A ne pas confondre avec le petit Gondwana illustré de Mamane. C'est mou, mou mou, très mou. Alors que tout le monde avait prédit une précampagne haut en couleur, la précampagne la plus chaude que nous ayons connu.

Figurez-vous, un coup KO pour l'un des partis, un 2e tour impitoyable pour l'autre parti. Mais voilà que c'est mou. Ludo Thierno ne répond plus. Ousmane Paré non plus. Ou lorsqu'ils reçoivent des invités c'est tout juste pour parler de chiens écrasés ou de la pluie et du beau temps. Pas de malcauseur donc pas de malcause.

On s'en souviendra de ces lois Chériff, Sy Chériff notre guérillo bien-aimé. Mais gare au journaleux qui aura la mauvaise idée d'écrire un texte à caractère politique. Il se retrouvera poings et mains liés face contre terre devant Sy Chériff... Via Matthias Tankoano. Non on n'a jamais vu une précampagne aussi morose.

Même pas au temps de la FEDABC. Surtout pas au temps de la FEDABC. Pourtant les tanties sont là. Elles ont régénéré. Et les malcauseurs ? Hé hé ! Ils se font tout petits. Et vous appelez ça une précampagne ? Non pas avec cette morosité. Nous sommes plutôt sous une dictature. Une dictature en mode Sy Chériff. Sy Chériff Guévara. Ce journaliste, ça lui apprendra à plaisanter avec une loi de Sy Chériff.

Faut jamais plaisanter avec une loi de Sy Chériff. Si on veut plaisanter, il y a d'autres voies. On peut par exemple se porter candidat à la présidentielle du 22 novembre prochain, alors qu'on n'a jamais été conseiller municipal d'un Mosstinga rural, ou, comble de l'inacceptable on ne dispose pas de 25 millions dans son compte bancaire.

25 millions, rien que ça ! L'ennui c'est que notre chef supérieur qui était sensé nous venir en aide nous a laissé tomber. Dès qu'il voit Sy Chériff il se met à plat ventre. Tout ce qu'il sait dire c'est : « Oui chef ! Bien chef ! Entendu chef ! » Sinon c'est pan dans la gueule. Mais nous restons soumis. Sy Chériff nous l'aimons bien. C'est notre Ché Guévara.

A propos de cette présidentielle, il a été dit que certains candidats disposent d'un plan B et d'autres d'un agenda caché. Le plus souvent on oublie de dire que d'autres on un plan A. Mais l'agenda du plan B n'a rien à avoir avec l'agenda du plan A. On sait qu'il y a des candidats qui, chaque matin en se rasant pensent à Kosyam.

Après s'être rasés ils se livrent à des exercices de marche. Marcher comme ci, marcher comme ça. Marcher comme Emmanuel Macron. Marcher comme Donald Trump. Marcher comme un président de la République quoi. Après la séquence de marche, place à la parole, un exercice suivi de gesticulations. Il faut apprendre à parler comme ADO, à parler comme Alpha Condé avec le ton qu'il faut.

Vous serez étonné mais il y a des candidats dont l'unique objectif c'est d'enrichir leur curriculum vitae. Oui, leur CV en français facile. Figurez-vous qu'un cv digne de ce nom peut valoir de l'or sous d'autres cieux.

- Tiens, dira-t-on, attention ce n'est pas n'importe qui. Il a failli être Président de la République de son pays.

Minute ! J'écris en élucubrant, j'élucubre en écrivant. Je suis toujours accroché à mon petit poste FM. J'ai entendu le fils Pétronin qui pleurait en criant :

- Ma petite mère ! Ma petite mère...

C'était le lundi 12 octobre. Au journal de 13 Heures et au 20 Heures de la télévision nationale, le ministre Stanislas Ouaro a parlé. Vous pouvez le demander à Pascal Yemboani Thiombiano. Ou à Matthias Tankoano. Ou à Remi Dandjinou. Je vous le dis toute élucubration mise à part, le Ministre Ouaro a parlé. Il était 15 Heures en Temps Universel. Depuis une dizaine de jours, chaque jour que Dieu fait, le Ministre Stanislas Ouaro parle. Et Il est tout le temps en mission en province pour inaugurer de grandes écoles.

Période précampagne vous dites ? Qui a dit qu'on ne bosse pas en période précampagne ? C'est Sy Chériff qui vous l'a dit ? Vous êtes sûr ? Mais non... Laissez les bosseurs bosser. Le Premier ministre Dabiré a également choisi cette période pour faire le tour de toutes les régions. Mais là c'était pour rencontrer les forces vives en vue de renforcer la cohésion sociale et le vivre ensemble. Honni donc qui mal y pense.

Ça bosse dur dans le parti du Soleil Levant. Pour bosser ça bosse. Un autre membre du Soleil Levant est entré dans la danse en cette période précampagne. Je ne dis pas qu'il ne l'a jamais fait mais c'est bien la première fois que je vois notre ministre des Finances Lassané Kaboré en mission en province. La dernière fois il était dans les Cascades pour galvaniser ses troupes. C'est ce que tout Ministre devrait faire de temps à autre.

Vous me dites que Lassané Kaboré est tête de liste dans les Balé ? Le ministre Stanislas Ouaro est lui aussi tête de liste dans le Mouhoun ? Vous parlez trop. Je ne vous ai rien demandé. Et puis les listes c'est fait pour avoir des têtes oui ou non ?

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.