Sénégal: Programme de renforcement de la nutrition - Diourbel tient son agence d'exécution

13 Octobre 2020

Un Comité régional de développement (Crd) consacré au processus visant à sélectionner une agence d'exécution pour la mise en œuvre du programme de renforcement de la nutrition s'est tenu à la gouvernance de Diourbel.

Au finish, c'est le consortium Fédération du Baol-Child Fund qui a été retenu dans un contexte où le taux de malnutrition dépasse le seuil de 5% dans la région de Diourbel.

Le consortium Fédération du Baol-Child Fund a été sélectionné comme agence d'exécution du Programme de renforcement de la nutrition dans 40 communes de la région de Diourbel. Le processus de sélection a été présenté aux acteurs de développement à l'occasion d'un Comité régional de développement (Crd).

L'adjoint au gouverneur chargé des Affaires administratives, Babacar Moundor Ngom, explique : «le consortium Fédération du BaolChild Fund remplit les critères pour mettre en œuvre ce Programme de renforcement de la nutrition.

Il y a une mission qui leur est confiée, il s'agit de mettre en place un programme. Il y aura un suivi pour voir si l'agence répond aux attentes».

Et il poursuit : «en cas de difficulté, la Cellule de lutte contre la malnutrition n'hésitera pas à résilier le contrat. Nous n'avons pas d'inquiétude particulière compte tenu de l'expérience de l'agence d'exécution qui a été choisie».

Pour rappel, le taux de malnutrition globale aigue dans la région de Diourbel, compare aux autres régions du pays, est jugé très précaire car il dépasse le seuil des 5%, selon les dernières enquêtes, a indiqué Mme Néné Awa Sy, la responsable du Bureau régional de la Cellule de lutte contre la malnutrition.

«Mais il y a plus une vulnérabilité dans le département de Bambey. Elle est plus rurale car il y a le changement de comportement qui ne suit pas par rapport à l'alimentation, au suivi des conseils donnés aux mères par rapport au suivi nutritionnel.

On est en train de faire la relance des activités de nutrition communautaire à travers les différents projets de nutrition au niveau des communes. On a repris les activités au mois d'août.

Les enfants sont régulièrement suivis au niveau des sites de nutrition à travers la pesée, à travers le dépistage de la malnutrition. On fera une évaluation à la fin de l'année pour apprécier l'impact de la Covid-19 sur la malnutrition», a-t-elle indiqué.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.