Afrique de l'Ouest: Sénégal/Mauritanie - L'analyse de Serigne Saliou Dia, Sélectionneur de l'équipe nationale locale sur

13 Octobre 2020

Après le match perdu (1-3) face au Maroc en amical vendredi dernier, le Sénégal croise le fer contre la Mauritanie cet après-midi, au stade Lat Dior. Serigne Saliou Dia, le sélectionneur de l'équipe nationale locale, nous décortique cette défaite « logique » et donne les clés du match contre les « Mourabitounes ».

La défaite de vendredi contre le Maroc est dure à encaisser, mais somme toute logique si l'on en croit le sélectionneur de l'équipe nationale locale, Serigne Saliou Dia.

« C'est une défaite logique dans la mesure où le Maroc était meilleur que le Sénégal, même si on sait que dans la possession, le Sénégal a eu un pourcentage un peu supérieur ».

Mais, sur l'efficacité, analyse-t-il, « le Maroc nous a créé un peu plus de difficultés ». « Ils nous ont mis un défi physique qu'on n'a jamais su résoudre, ils nous ont imposé un pressing haut obligeant nos milieux et nos excentrés à venir chercher le ballon ; ce qui fait que sur le plan offensif on n'avait pas de mordant », a-t-il ajouté.

D'autres paramètres peuvent également entrer en considération pour tenter d'expliquer cette première défaite en match amical depuis juin 2018 (2-1 contre la Croatie), notamment l'absence de l'attaquant de Liverpool, Sadio Mané, et du défenseur de Naples, Kalidou Koulibaly.

Une déduction qui ne convient pas du tout à Serigne Saliou Dia, qui estime que le potentiel du Sénégal lui permet de valablement remplacer un joueur par un autre. « C'est vrai qu'un joueur est tout le temps utile, mais il n'est pas indispensable », fait-il savoir.

« C'est vrai que Sadio Mané et Kalidou Koulibaly constituent 30 à 40% de l'équipe grâce notamment à leur rigueur et leur potentiel, mais le football est un sport collectif avec des joueurs interchangeables », note-t-il.

Pour son second match dans cette fenêtre de la Fifa, le Sénégal croisera la Mauritanie cet après-midi au stade Lat Dior de Thiès.

Un derby de la sous-région que le Sénégal doit absolument remporter pour engranger le maximum de confiance en vue des éliminatoires de novembre. « Il faut que les joueurs oublient la défaite contre le Maroc ; c'est mon souci premier.

On peut tout le temps tomber, mais la capacité à vite se relever est la marque des grandes équipes », conseille le récent vainqueur du tournoi de l'Ufoa. Poursuivant, le technicien indique : « Ce sera un match extrêmement difficile.

La Mauritanie va jouer son va-tout et n'aura rien à perdre. Ce sera à nous de montrer que nous sommes supérieurs sur le plan du jeu et du résultat ». Il invite ainsi l'équipe à « montrer que le Maroc n'a été juste qu'un faux-pas et que ça arrive à toutes les équipes ».

Pour y arriver, il insiste sur la nécessité de « reprendre nos vertus », notamment « le jeu qu'on avait commencé à développer lors de la dernière Can ». Ce faisant, Serigne Saliou Dia croit qu'il n'y aura « pas de souci par rapport au match d'aujourd'hui ».

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.