Afrique du Sud: Ministre sud-africain - La décolonisation du Sahara occidental est "une tâche urgente"

Pretoria — Le ministre des Finances sud-africain, Tito Mboweni, a déclaré que la question de décolonisation du Sahara occidental était "une tâche urgente", invitant d'autres Etats africains et partis politiques à s'unir pour mettre un terme à l'occupation de ce territoire non autonome.

Dans une série de tweets publiés, lundi, le ministre Mboweni a invité des "Etats de première ligne", des mouvements de libération et partis politiques en Afrique, notamment du Mozambique, de l'Angola, du Zimbabwe et du Timor oriental (Asie) et du Nicaragua (Amérique centrale), à "s'unir pour résoudre la question sahraouie".

Dans un de ses tweets, M. Mboweni s'est interrogé: "Pourquoi de nos jours, un pays africain est autorisé à en coloniser un autre. Frères et sœurs, non, cela doit prendre fin. La liberté pour le Sahara Occidental doit intervenir maintenant".

Dans un autre tweet, M. Mboweni, s'est adressé notamment au Front Polisario, représentant du peuple sahraoui, Front révolutionnaire pour l'indépendance du Timor Oriental (Fretelin), Organisation du peuple du Sud-Ouest africain (Swapo), Front de libération du Mozambique (Frelimo), Union nationale africaine du Zimbabwe(ZANU), Union du peuple africain du Zimbabwe (ZAPU) et au mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA).

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.