Tunisie: Manifestations à Sbeïtla, dans le centre-ouest, après la mort d'un homme

Des manifestations se sont déroulées ce mardi 13 octobre à Sbeïtla, à une trentaine de kilomètres de Kasserine, une région marginalisée du centre-ouest de la Tunisie. La colère des habitants a éclaté après la mort d'un homme, tué dans la destruction de son kiosque à journaux.

Tout commence dans la nuit de lundi à mardi. Les autorités locales de Sbeïtla décident d'appliquer une décision de destruction d'un point de vente illégal de journaux et de tabac. Or le père du propriétaire dort à l'intérieur. Il meurt au cours de cette opération. Son fils explique que les agents de la municipalité n'ont pas vérifié si le kiosque était vide.

Suite à ce décès, des dizaines d'habitants expriment leur colère. Ils barrent des routes, incendient un véhicule de la municipalité, jettent pierres et objets sur les forces de sécurité. Des renforts sont envoyés sur place pour sécuriser les institutions, « par précaution », selon le ministère de la Défense.

De son côté, le chef du gouvernement Hichem Mechichi limoge quatre personnes, dont le préfet de la région. La présidence du gouvernement tunisien annonce l'ouverture d'une enquête.

Ces événements se déroulent dans une région marginalisée de l'intérieur de la Tunisie, où les mouvements de protestation sont fréquents, pour demander du travail notamment. Avec la crise sanitaire et ses conséquences économiques, le taux de chômage a atteint 18% au niveau national et il est encore plus élevé dans les régions de l'intérieur du pays.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.