Angola: Affaire São Vicente - Éclaircissement sur la lettre rogatoire adressée à la Suisse

Luanda — Le Parquet général (PGR, sigle en portugais) a confirmé, mardi, l'authenticité de la lettre rogatoire adressée, en août, au Parquet général suisse, informant qu'il n'y avait aucune preuve de délits de corruption contre l'homme d'affaires angolais Carlos São Vicente.

Selon le Ministère public angolais, la réponse à la lettre rogatoire aux autorités de la Confédération suisse, portant la date du 13 août 2020 et diffusée sur les réseaux sociaux, ne change pas le processus impliquant Carlos Manuel de São Vicente.

Il s'agit de la lettre envoyée en réponse à une commission rogatoire des autorités judiciaires suisses concernant le gel de 900 millions de dollars américains appartenant à l'homme d'affaires angolais São Vicente.

Le porte-parole du PGR, Álvaro João, a précisé que, lorsque l'institution a envoyé la lettre à la Suisse, São Vicente ne faisait pas l'objet d'une enquête et n'avait pas non plus de dossier ouvert en Angola sur les crimes qui lui sont désormais imputés.

Selon le magistrat, ce n'est qu'après avoir reçu des autorités de la Confédération suisse plus d'éléments pour soutenir ce qui se passait, le Ministère public angolais a ouvert une enquête contre l'ancien président du Conseil d'administration de la société d'assurance AAA.

Álvaro João a rappelé que le Ministère public avait envoyé en Suisse, à cet effet, la personne en charge du recouvrement d'avoirs, Eduarda Rodrigues.

"Ce n'est qu'après la réponse de la Suisse et les dénonciations internes que nous avons eu plus d'éléments et ouvert le processus d'enquête", a-t-il ajouté.

Sur l'affaire

L'homme d'affaires Carlos São Vicente, qui est en détention préventive, a été inculpé le 16 août pour des soupçons de détournement de fonds publics, de blanchiment d'argent et de trafic d'influence, commis en tant que président du conseil d'administration de la société l'AAA.

L'arrestation a été précédée par la saisie de 49% des participations d'AAA Activos dans Standard Bank de Angola, SA, sous la direction de Carlos São Vicente.

Puis ce fut le tour des bâtiments AAA à Luanda et dans certaines provinces, l'édifice IRCA, ainsi que de la chaîne hôtelière IU et IKA, tous situés à Luanda.

Parmi les biens saisis se trouve également un immeuble, situé dans la copropriété Sodimo, à Luanda, les bâtiments ADLI, à Luanda, le Thike Hotel, également connu sous le nom de «Edifício Tower».

Plusieurs immeubles ont été saisis dans la copropriété Sodimo.

Ces patrimoines saisis ont été confiés au Coffre général de justice.

Irene Neto, l'épouse de Carlos São Vicente, a également vu ses avoirs gelés en Angola et a déclaré dans une première réaction qu'il y avait eu "un massacre judiciaire et médiatique" contre sa famille.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.