Congo-Kinshasa: Manifestation de l'opposition dispersée en RDC

POLICE CONGOLAISE (Rdc)
14 Octobre 2020

Les manifestants qui descendaient dans la rue à l'appel de la coalition Lamuka ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes ce mercredi.

Martin Fayulu et la coalition Lamuka avaient appelé les Congolais à descendre dans les rues ce mercredi, pour protester contre ce qu'il qualifie de "balkanisation" de la République démocratique du Congo et aussi pour soutenir l'appel à la création d'un Tribunal pénal international pour la RDC. Une manifestation interdite par les autorités congolaises et qui s'est soldée à coup de gaz lacrymogènes. La coalition fait état de plusieurs blessés et de nombreuses arrestations.

D'autres actions à venir

Ce mercredi soir, Lamuka parle "d'actes d'intimidations" et promet que d'autres actions sont en préparation. "Nous allons continuer la lutte", insiste Prince Epenge, porte-parole de la coalition Lamuka. "Lamuka doit défendre l'intégrité du territoire national. Monsieur Félix Tshisekedi a vendu Minembwe aux Rwandais. Minembwe est devenue une commune rwandophone et tout le monde le sait." Et de promettre que Martin Fayulu, coordonnateur de Lamuka, doit "s'adresser à son peuple". "Les Congolais en ont marre. Nous n'allons pas laisser Félix Tshisekedi nous embarquer vers un avenir incertain."

Allocution de Martin Fayulu

Pour cet habitant de Kinshasa qui n'a pas voulu que son identité soit révélée, de telles actions sont conduites au profit de tous les Congolais et devraient bénéficier d'un plus large soutien. "L'affaire de Minembwe c'est une affaire qui concerne tous les Congolais. Quand les Rwandais sont arrivés, ils étaient des réfugiés. Mais un refugié ne peut pas devenir propriétaire terrien." Il estime que "tout ça c'est de la distraction". Les Rwandais qui nous ont infiltrés sont en train de chercher à balkaniser la RDC. On ne nous a jamais montré les accords de Lemera, ça disait quoi ?"

Minembwe est un village du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, où vivent des Banyamulenge rwandophones. Il a été récemment érigé en commune rurale mais le président Félix Tshisekedi, sous pression de la population, a promis d'annuler cette décision.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.