Sénégal: Louga - Fin de la défécation à l'air libre au village de Loumboul

Gandé (Louga) — Une vingtaine de latrines viennent d'être construites à Loumboul, une initiative qui met fin à la défécation à l'air libre dans ce village de la région de Louga (nord), a constaté l'APS.

Les latrines ont été construites grâce à un programme d'assainissement, au profit de ce village située dans la commune très enclavée de Gandé, où on accède par une route bitumée clairsemée de nids-de-poule et une piste sablonneuse empruntée par de nombreux charretiers, à travers des arbres épineux et des paysages parcourus par de nombreux moutons, chèvres et vaches.

Après plusieurs dizaines de minutes, on aperçoit des maisons au toit recouvert d'une toile : c'est le village de Loumboul, dont les habitants attendent la cérémonie d'inauguration des latrines construites par l'ATCP, le Programme assainissement total piloté par les communautés, mis en œuvre par la direction régionale de l'assainissement de Louga.

Ici, les nouvelles latrines mettent fin à la défécation à l'air libre, lance Alassane Bièye, de la direction régionale de l'assainissement.

Le Programme assainissement total piloté par les communautés est mis en œuvre par le ministère de l'Eau et de l'Assainissement, avec le soutien financier de l'Unicef, l'agence des Nations unies chargée de l'enfance.

Les activités ATCP consistent à sensibiliser les communautés sur les méfaits de la défécation à l'air libre, la nécessité d'y mettre fin et de lutter contre la propagation des maladies, selon les responsables de ce programme d'assainissement.

"L'approche ATCP consiste à sensibiliser les populations" sur les dangers de la défécation à l'air libre et à pousser les villages où elle est encore pratiquée à y renoncer, a expliqué M. Bèye.

"Nous mettons en œuvre cette approche dans la commune de Gandé. En 2018 et 2019, nous avons déroulé le programme dans 45 villages de la commune, dont 36 ont atteint le statut de fin de défécation à l'air libre.

Ce sont des résultats appréciables", a dit le chef de la division régionale de l'assainissement de Louga, Omar Sène.

Cette année, l'ATCP a été mis en œuvre dans 20 villages, au profit de 9.226 personnes, selon les responsables du programme. "L'insalubrité est très préoccupante dans ces villages. Il y avait peu ou pas de latrines comme à Loumboul", a souligné M. Sène.

En trois mois, 230 latrines ont été construites dans la commune de Gandé, où 245 points de lavage des mains ont été aménagés, selon la direction régionale de l'assainissement.

"Des efforts restent à faire par les quelques villages qui sont à la traîne. Dans la région de Louga, le taux d'accès à l'assainissement est au-dessus de la moyenne nationale, qui est de 42 %", a expliqué Omar Sène, soulignant que le département de Linguère est à la traine, avec 32,7 %.

"Avant ce programme, nous n'avions pas de toilettes. Nous faisions nos besoins à l'air libre. Aujourd'hui, deux mois après la visite des responsables de la direction régionale de l'assainissement, nous avons mis en place 26 latrines dans le village", a dit le chef du village de Loumboul, Samba Sow.

"Auparavant, quand nous recevions des invités, ils étaient obligés de monter à cheval et d'aller ailleurs pour faire leurs besoins et revenir", a-t-il rappelé, faisant rire l'assistance.

"Lors de votre dernière visite, il n'y avait aucune infrastructure sanitaire dans notre village. Aujourd'hui, les choses ont évolué.

Nous avons des lave-mains, nous nettoyons quotidiennement les latrines. Nous n'avons plus besoin d'aller dans la nature pour faire nos besoins", s'est réjouie Coumba Sow.

Le maire de Gandé, Mamadou Sow, a salué cette initiative et a invité les populations à prendre soin des installations sanitaires.

"Les populations connaissent aujourd'hui l'importance des latrines. Ce qui reste, c'est de les moderniser pour plus de confort", a-t-il dit.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.