Madagascar: Radio Antsiva - Ny Marina, 24 ans au service de l'histoire

Un quart de siècle. Ny Marina, l'émission animée par Ismael Razafinarivo sur Radio Antsiva célèbre depuis mardi son vingt quatrième anniversaire.

On ne voit pas le temps passer. Du premier invité qui était le chef d'État Norbert Ratsirahonana un 13 octobre 1996 aux innombrables personnalités qui ont été cuisinées par Ismael Razafinarivo, de l'eau a coulé sous le pont. La vérité, toute la vérité, rien que la vérité. C'est la triptyque qui explique la longévité de Ny Marina. Il faut dire que rares sont les émissions radiophoniques qui durent aussi longtemps.

Ny Marina a également vu défiler toute l'histoire du pays sans être un simple spectateur. Ismael Razafinarivo a une verve unique et une finesse d'analyse qui fait l'unanimité sans être complaisant ni déplaisant.

Ny Marina est né avec l'imbroglio politique de 1996 avec l'empêchement d'Albert Zafy et le retour en grâce de Ratsiraka.

« On s'est posé sérieusement la question où est-ce qu'on va aller. On ne savait pas qu'estce que les Malgaches voulaient. Pour tenter d'y apporter une réponse, on a lancé Ny Marina » se rappelle Ismael Razafinarivo, fidèle au poste dans la moindre lassitude.

C'est la situation politique qui l'agace. « Je suis un peu désespéré étant donné que les hommes politiques changent mais la pratique reste la même. Il fut un temps où je me suis tu car j'avais moi-même perdu mes repères. Comme si on prêchait dans le désert. » révèle Ismael Razafinarivo. Néanmoins, des dirigeants ont repris des idées qu'il a développées à l'image de la refondation assortie d'une élection depuis le fokontany jusqu'au président de la République.

Ny Marina reste fidèle à ses principes du début mais pour le quart de siècle à venir, Ismael Razafinarivo a des idées dans sa tête. L'émission a intérêt à se mettre au modernisme et aux nouvelles technologies. C'est incontournable. Ismael Razafinarivo pense également à passer la main aux jeunes mais le relais n'est pas évident.

Non pas qu'il en a ras le bol mais parce que les jeunes ont un rôle à jouer. L'avenir inquiète Ismael Razafinarivo. « Seuls 40 % des électeurs ont accompli leur devoir lors de la dernière présidentielle. Les voix obtenues par les deux candidats ont été divisées en deux. Je me demande ce qu'en pense vraiment cette majorité silencieuse » soupire Ismael Razafinarivo. « Il y a encore du chemin à faire pour arriver à la refondation » se console-t-il. La quête de la vérité tient à un fil.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.