Ile Maurice: Port - De la drogue à gogo

Jean Roy Nobert Leguin, lasher (NdlR , personne qui sécurise les conteneurs avant leur embarquement) à la Cargo Handling Corporation (CHC), arrêté dans le port le 1er octobre dernier avec un colis contenant 628 g d'héroïne et 282 g de cannabis synthétique, le tout d'une valeur de Rs 10 830 000, a finalement révélé le nom de ses complices après deux semaines passées derrière les barreaux. Il a été interrogé mardi par les enquêteurs de l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) du port, en présence de son avocat, Me Nabiil Kaufid. À noter qu'il est aussi représenté par Me Sanjeev Teeluckdharry.

Lors de son interrogatoire, Jean Roy Nobert Leguin a expliqué aux limiers de l'ADSU que Bryan Steven Vandamme, 26 ans, lasher comme lui à la CHC et habitant Roche-Bois, lui avait promis la somme de Rs 300 000 pour qu'il livre cette drogue. Il a ajouté qu'un des deux colis ne lui appartenait pas et il a incriminé un General Worker, Mohammed Sameer Jummun, 34 ans, habitant de Rivière-du-Rempart. C'est avant de sortir du port, dans l'autobus, que Mohammed Sameer Jummun lui a remis un deuxième colis. Avant de procéder à l'arrestation de ses deux présumés complices, la police a vérifié les informations de Jean Roy Nobert Leguin. Et mercredi, Bryan Steven Vandamme et Mohammed Sameer Jummun ont été arrêtés par les policiers de l'ADSU du port opérant sous la direction du DCP Choolun Bhojoo. Bryan Steven Vandamme et Mohammed Sameer Jummun sont détenus en cellule policière. Ils comparaîtront bientôt en cour de district de Port-Louis sous une accusation provisoire d'importation de drogue.

La prochaine comparution de Jean Roy Nobert Leguin en cour de district de Port-Louis est prévue demain, vendredi 16 octobre et son interrogatoire se poursuivra par la suite. La police doit examiner son portable et éplucher tous ses appels afin de connaître son ou ses contacts avant l'arrivée du navire Kiara. L'autre élément que les éléments de l'ADSU prendront en considération est le conte- nu de la clé USB retrouvée dans un des deux colis et qui devrait permettre, selon toutes probabilités, d'apporter un éclairage sur ce trafic de drogue. Le bateau cargo, qui venait de Madagascar, n'a toujours pas pris le large pour gagner sa prochaine destination car le résultat des analyses de l'ADN des membres de l'équipage du Kiara est toujours attendu.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.