Congo-Kinshasa: Conflits communautaires entre le Kasaï et le Kasaï-central

Vue aérienne de la ville de Kananga dans la province du Kasaï-Central de la RDC (archives).
15 Octobre 2020

Après trois jours de débats et échanges à Kananga, un accord de paix et de réconciliation a été signé entre les représentants de la province du Kasaï et ceux du Kasaï-Central, pour enterrer la hache de guerre entre les communautés Luluwa du Kasaï-Central et Kuba se trouvant dans la province du Kasaï. Ces deux communautés, en proie à des conflits permanents sur les limites territoriales, se disputent la localité de Bakwa-Kenge où se trouve une gare feroviaire bien connue. Chacun dans son camps, revendiquent en être le propriétaire.

Un protocole d'accord a été signé assorti de quelques recommandations lues par le Secrétaire Général du ministère de l'Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières en présence du vice-ministre de l'Intérieur, Innocent Bokele, qui a coordonné les travaux.

Les signataires de cet accord ont convenu d'abandonner la violence, la haine tribale et la manipulation politicienne de la jeunesse, afin de favoriser un climat d'entente entre les communautés concernées. Ils ont également convenu d'enterrer définitivement et immédiatement la hache de guerre, de contribuer à la restauration de l'autorité de l'État et à l'instauration de la paix dans leurs entités respectives, en collaborant étroitement avec les services de sécurité.

Il sied de noter que ce forum sur la paix avait pour objectif de contribuer à la pacification et à la réconciliation entre les différentes communautés locales en conflit, à travers un dialogue sincère, dans le respect des normes et des lois de la République.

Rappelons que les violences communautaires dans la localité de Bakwa-Kenge disputée par les deux provinces étaient évoquées lors du conseil des ministres du le vendredi 7 août dirigé par le chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi.

Une dizaine de personnes sont décédées suite à ces violences qui se sont aggravées à cause d'un conflit de terres entre les populations Kuba et du groupement Bolempo Lubaphones de Bena- Milombe. Kinshasa avait invité les gouverneurs des provinces précitées à se concerter pour trouver un terrain d'entente.

« On observe une résurgence des conflits intercommunautaires dans les provinces du Kasaï-Central et du Kasaï. Les derniers en date opposent les communautés KUBA et LULUA sur des problèmes de terres. Les gouverneurs des deux provinces ont été instruits par le vice-premier ministre, ministre de l'Intérieur, de se concerter pour trouver un terrain d'entente entre les communautés», avait indiqué le compte-rendu du conseil des ministres.

Ces violences ont également causé plusieurs dégâts matériels et des blessés graves. Une centaine des maisons ont été incendiées dont celle du sénateur Évariste Boshab, partiellement endommagée. Les populations de la localité de Bakwa-Kenge et des villages environnants avaient trouvé refuge en brousse, comme l'avait indiqué l'administrateur du territoire de Mweka (Kasaï).

Bakwa-Kenge est une localité située à plus de 160 km de Kananga, chef-lieu du Kasaï-central dans le groupement de Bena Milombe, secteur de Lusonge en territoire de Demba.

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.