Ile Maurice: Agression sanglante à Bambous - Quatre arrestations

Quatre individus, habitants de La Valette, Bambous, ont été arrêtés dans le cadre de l'agression sanglante d'un homme de 62 ans dimanche devant le poste de police de Bambous.

Allan Queensley Raphael, un maçon de 23 ans. a été appréhendé par le Field Intelligence Office (FIO) de la Western Division, mercredi. Il nie avoir tabassé la victime mais explique qu'il était présent avec ses amis au moment de l'incident.

Pour rappel, le sexagénaire, qui a reçu un violent coup avec un objet tranchant à la tête, est admis à l'hôpital Jeetoo à Port-Louis. Son état de santé est jugé critique et il est sous respiration artificielle.

Selon son épouse, tout a commencé lorsqu'un groupe de personnes s'en est pris à son fils de 26 ans, qui a l'habitude de donner des «lifts» gratuitement à ses voisins, et cela n'a pas plu à un chauffeur de taxi de la région. Le chauffeur a alors rassemblé ses amis et le groupe a agressé le jeune homme, qui a dû recevoir des soins à l'hôpital Victoria à Candos.

À son retour, accompagné de son père et de sa mère, le jeune homme se rendait au poste de police pour porter plainte. La bande les a suivis. Le retraité s'est interposé pour défendre son fils et a pris des coups.

Trois autres suspects ont été arrêtés aujourd'hui et devront se soumettre à une parade d'identification. Ils ont tous comparu en cour de Bambous pour agression avec préméditation.

L'enquête est menée conjointement par la police de Bambous dirigée par l'inspecteur Yue Chan et la Criminal Investigation Division de Bambous sous la supervision du surintendant de police Bansoodeb.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.