Afrique: Communiqué de presse conjoint du FMI et des accords régionaux de financement sur le cinquième dialogue de haut niveau

document

Dans le contexte du cinquième dialogue de haut niveau des accords régionaux de financement, le Fonds monétaire international (FMI) et les accords régionaux de financement ont examiné aujourd'hui comment renforcer leur coopération tout en aidant leurs membres à surmonter les graves effets de la pandémie de COVID-19. Pendant cette réunion virtuelle, la directrice générale du FMI, les coprésidents adjoints du groupe de travail du G20 sur l'architecture financière internationale et les dirigeants de six accords régionaux de financement (Fonds monétaire arabe ; Multilatéralisation de l'Initiative de Chiang Mai et son unité de surveillance, le Bureau de recherche macroéconomique de l'ASEAN+3 (AMRO) ; Fonds eurasien pour la stabilisation et le développement ; Commission européenne ; Mécanisme européen de stabilité et Fonds latino-américain de réserve ) ont fait le point sur les principales mesures qui ont été prises par leurs institutions face à la crise, ont évalué les risques à l'échelle mondiale et régionale, et ont examiné comment renforcer davantage leur collaboration sur ces questions. Soulignant qu'il convient de continuer de combiner les efforts multilatéraux, les dirigeants ont fait la déclaration ci-après :

« Les dirigeants du FMI et des accords régionaux de financement ont souligné que les mesures décisives et synchronisées qui ont été prises sur les plans monétaire, financier et budgétaire pour limiter les répercussions économiques de la pandémie ont contribué à la stabilisation. Le FMI se trouve au cœur du dispositif mondial de sécurité financière et les accords régionaux de financement offrent des volants de sécurité régionaux face aux besoins de liquidités extérieures et aux problèmes de financement de la balance des paiements : ces institutions ont fait partie de cette solide riposte à plusieurs niveaux au choc de la COVID-19. Le FMI et les accords régionaux de financement ont accru leur aide financière et ont adapté leur politique de prêt, leurs instruments et leurs procédures internes afin de fournir plus rapidement une aide d'urgence à leurs membres.

« Le FMI a octroyé une aide financière totalisant 100 milliards de dollars à 81 pays depuis le début de la pandémie. Les pays membres du FMI se sont jusqu'à présent engagés à hauteur de 21 milliards de dollars en réponse à l'appel de fonds que le FMI a lancé pour répondre au triplement attendu de ses prêts concessionnels, et, début octobre, ont accordé une deuxième série d'allégements du service de la dette aux pays les plus pauvres touchés par la crise. Le FMI et la Banque mondiale souscrivent à la mise en œuvre de l'initiative de suspension du service de la dette du G20 et du Club de Paris, qui a été adoptée le 15 avril 2020, y compris sa prolongation jusqu'en 2021. Le FMI continue aussi d'adapter ses prêts en faisant preuve de plus de souplesse tandis que les pays passent de la phase initiale d'endiguement à la stabilisation, puis à la reprise, et a approuvé récemment une hausse temporaire des limites annuelles d'accès à ses ressources.

« Pour compléter l'action du FMI, les accords régionaux de financement demeurent en contact étroit avec leurs membres et leurs pays partenaires afin d'atténuer les répercussions économiques de la pandémie au niveau des régions. Guidées par leurs missions hétérogènes, ces institutions fournissent aux pays des financements d'urgence sous forme de prêts ou de dons sociaux. En s'appuyant sur leurs connaissances et leur expertise régionales, les accords régionaux de financement offrent en temps opportun à leurs membres des évaluations de risques, des recommandations et de l'assistance technique. Afin de mieux être en mesure de fournir rapidement une aide financière supplémentaire, bon nombre d'accords régionaux de financement ont renforcé leur disponibilité opérationnelle, ont accru leur capacité de prêt ou ont établi de nouvelles lignes de crédit liées à la pandémie.

« Les dirigeants ont souligné que, en dépit d'une légère amélioration des perspectives de l'économie mondiale, la pandémie n'a pas encore été vaincue et que le risque de nouvelles vagues de contaminations est très grand. La reprise reste donc longue, incertaine et inégale selon les régions et les secteurs. La hausse de l'endettement, le chômage élevé et le creusement des inégalités risquent aussi de laisser de graves cicatrices économiques. Cette vulnérabilité croissante pourrait à son tour accentuer les craintes concernant la stabilité financière dans certains pays et régions.

« Étant donné ces risques élevés, les dirigeants ont souligné qu'il restera indispensable pour le FMI et les accords régionaux de financement de coopérer étroitement afin de favoriser une reprise durable. Le FMI et les accords régionaux de financement s'engagent à continuer de collaborer étroitement afin de garantir un échange d'information en temps opportun et d'exploiter leurs avantages comparatifs respectifs pour aider leurs membres communs à faire face aux effets de la crise et à avancer vers la stabilisation et la reprise. Selon les besoins et les possibilités, nous coopérerons pour faciliter des opérations de cofinancement qui permettront de répondre aux besoins de nos membres et nous serons prêts à leur offrir de l'assistance technique et des conseils. »

Pinky Vu Lan Huong

Agente de relations publiques, AMRO

Courriel : vu.lanhuong@amro-asia.org

Anabela Reis

Porte-parole principale

Mécanisme européen de stabilité

Courriel : a.reis@esm.europa.eu

Felipe Buitrago R.

Directeur de la communication et des relations institutionnelles

Fonds latino-américain de réserve

Courriel : fbuitrago@flar.net

Gennady Vasiliev

Fonds eurasien pour la stabilisation et le développement

Courriel : Vasilyev_GA@eabr.org

Yisr Barnieh

Fonds monétaire arabe

Courriel : yisr.barnieh@amf.org.ae

Maria Candia Romano

Agente de communication

Fonds monétaire international (FMI)

Courriel : mcandiaromano@IMF.org

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: IMF

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.