Togo: Les propositions de Dr Christian Spieker au nouveau ministre des Enseignements...

Il serait utile et même nécessaire que le nouveau Ministre de l´enseignement réforme complètement ce secteur et apporte une grande restructuration dans deux domaines clés : les langues et la technique.

Pour les langues, il est important de les préciser : il s´agit bien de l´anglais et subsidiairement l´allemand car si un jour l´unification des deux Togos devrait intervenir, que les Togolais francophones arrivent à s´exprimer en anglais avec leurs frères togolais anglophones ayant été éduqués dans le système britannique.

En Europe deux ou plusieurs langues sont officielles dans certains pays. C´est le cas en Suisse, en Hollande, au Luxembourg, en Belgique, etc. Dans le Togo anciennement britannique, ce serait aussi intéressant que le français soit renforcé là aussi.

Certes, les autorités togolaises n´ont aucun pouvoir sur cette partie du Togo en ce moment pour décider quoi que ce soit.

C´est aux autorités ghanéennes ou locales de cette région de le faire. Mais le gouvernement ghanéen ne va pas le faire car il ne sera pas de son avantage d´investir dans une partie de son territoire dont il sera privé tôt ou tard.

C´est pourquoi d´ailleurs il ne se gêne pas pour le développement de cette partie de son territoire. Mais qu´il veuille ou pas, la pilule amère va passer un jour et elle sera obligée de l´avaler car on est aussi déterminé à aller jusqu´au bout pour reprendre notre Togo britannique.

Si certains peuvent le considérer utopiste, nous, on est déterminé. Je ne dis pas que le Ghana va nous le remettre facilement.

Dans l´avenir lointain au Togo, ce Ministère de l´éducation nationale et de la formation professionnelle qu´on appelle sous ce gouvernement Ministère de l´enseignement primaire, secondaire, technique et de l´artisanat jouera un rôle primordial pour l´unification des deux Togos.

La bonne réussite de cette unification sous forme d´Etat unitaire ou sous la forme de la République fédérale du Togo ( deux États fédérés) dépendra largement de l´importance accordée à l´éducation nationale et à la formation professionnelle des jeunes des deux Togos. C´est pourquoi je dirais que c´est le Ministère le plus important, selon moi, car l´avenir du pays se trouve entre les mains du Ministre qui détient ce porte-feuille ministériel. Mais pour y arriver, il aura besoin du soutien des autres ministères car c´est une interdépendance d´action. Personne n´ignore que la formation et la culture comptent beaucoup pour le développement d´un pays. Malheureusement au Togo ce secteur est abandonné aux privés. Partout il y a des écoles privées. Au moment où les écoles sont gratuites en Allemagne ou ailleurs en Europe, les parents serrent la ceinture au Togo dans les privés pour leurs enfants. Le gouvernement aussi se frotte les mains. C´est de l´irresponsabilité pure et simple de l´Etat qui se désengage de ce qu´il devrait faire.

Pour une politique d´anticipation, il serait bon qu´il y ait une grande restructuration dès maintenant au Ministère de l´enseignement afin que le programme de langues soit réorganisé. Ce serait intéressant si l´anglais pouvait commencer dès l´école primaire au CE1 ou CE2 et l´allemand à partir de la classe de 6è. Gouverner c´est anticiper et prévoir. En politique on ne vit pas au jour le jour. Il faut préparer pour le futur. Ne nous préoccupons pas seulement du présent mais de l´avenir aussi et surtout de l´avenir.

Pour construire un pays il faut une grande détermination. Sans cette ambition, on sera toujours à la traîne, derrière les autres. Dans ce monde, les États ne se font pas cadeau. Ils sont guidés seulement par les intérêts. C´est en Afrique seulement que les États ne se soucient pas de l´avenir de la jeunesse.

Deuxième domaine important qu´il faudrait prendre aussi en compte est la technique. Aucun pays au monde ne peut se développer sans la technologie. Il faut privilégier aussi les séries scientifiques et réinventer carrément la formation professionnelle au Togo. Les études longues et trop théoriques telles qu´on les a héritées de la colonisation, ne sont plus adaptées au besoin du moment pour le Togo.

C´est pourquoi j´exhorte le Ministre qui a ce portefeuille de l´enseignement que je considère le plus important de tous les porte-feuilles ministériels, d´accorder une attention particulière aux langues et à la technique afin que le moment venu, nous puissions construire ensemble ce pays après l´unification avec nos frères togolais anglophones dont je rêve beaucoup et qui est le souhait d´autres Togolais aussi. Un vrai patriote, soucieux du bien commun et de l´avenir du Togo ne dira pas le contraire.

Certains diront que le Ministère le plus important c´est là où il y a de l´argent ou des voyages gratuits à faire comme celui des finances, de l´économie ou celui des affaires étrangères. Mais ce serait de l´absurdité de penser ainsi car la formation est la mère de tout développement d´un pays.

D´ailleurs, si on veut envoyer les jeunes bacheliers scientifiques dans les pays où on parle l´anglais ou l´allemand, comment peuvent-ils réussir s´ils ne parlent pas la langue du pays d´accueil ? Voilà pourquoi très tôt l´apprentissage de l´anglais et l´allemand est important. Or, au Togo, les langues sont privilégiées seulement dans la série A4 dans les Lycées. Si nous n´accordons pas une grande importance à l´anglais dès l´école primaire et l´allemand dès la 6è, on ne pourra jamais se passer de la Françafrique. On peut beau critiquer la France, on sera toujours dépendant de cette langue, puisqu´on ne peut pas aller faire des études dans d´autres pays, faute de la langue. Les Etats africains pourraient réussir s´ils se prenaient au sérieux. Leur goût pour le long mandat retarde l´essor du continent.

.

Cette unification des deux Togos est possible, même sous une autre forme comme par exemple la création d´un État fédéral si c´est le souhait des Togolais de la partie britannique.

En 1871 l´Empire allemand annexa l´Alsace en France après la guerre et cette partie lui revint. En 1919,la France reprit l´Alsace après la 1è Guerre mondiale, suite à la défaite de l´Allemagne.

Un autre exemple : l´Allemagne est partagée en deux blocs en 1945 entre l´URSS d´une part et la France, Grande-Bretagne et Etats-Unis d´autre part. La réunification a été possible en 1990 sans référendum. Levons-nous comme un seul homme pour revendiquer notre territoire.

Il y a encore d´autres exemples : La République d´Irlande du Sud recherche la réunification avec l´Irlande du Nord toujours dans le Royaume-Uni. Le Brexit va faciliter cette réunification car le Royaume-Uni sort de l´UE alors que l´Irlande du Nord veut rester dans l´UE. Leur réunification se fera sans doute par le référendum d´une manière démocratique. Elles peuvent le refaire si le oui à la réunification ne l´emportait pas au premier référendum. On peut aussi interroger les Togolais des deux territoires par un référendum ou pas du tout. Peu importe, nous, on veut notre territoire, qu´il y ait référendum ou pas.

En Calédonie-française aussi, le référendum a été organisé le 4 novembre 2018 en vue de se séparer de la France, mais le non l´a emporté. Ils ont organisé de nouveau un autre référendum le 4 octobre 2020 passé. Mais le non l´a encore emporté mais cela se rapproche de oui. Ils ont encore la possibilité de l´organiser une seule fois. Les indépendantistes ne baissent pas les bras. Ils l´auront à coup sûr.

La Corée du Nord et la Corée Sud aussi tentent toujours pour leur réunification bien que ce soit difficile.

Mais nous Togolais, je ne sais pas ce qui nous arrive. On laisse passer les intérêts les plus vitaux de notre pays au profit de notre voisin le Ghana. Ce qui est grave chez nous, on dit que cela ne fait rien. Cette façon de voir les choses, nous fait rater beaucoup d´occasion. Dieu ne le fera pas à notre place.

Regardez par exemple le montant colossal de sommes d´argent que l´Allemagne avait payé pour la France et autres, des milliards pour la réparation des dommages des deux grandes Guerres.

Demandons-nous, combien la France, elle a payé pour tout ce qu´elle a causé comme dommages à l´Afrique, depuis l´esclavage jusqu´ aujourd´hui ? Rien. En Afrique on dit que ce n´est pas grave. C´est du passé. Même pour cette affaire de réunification des deux Togos, certains Togolais vont dire que ce n´est pas grave, c´est du passé, le Ghana est un voisin. À force de ne rien dire et de ne rien exiger, on taxe les Africains des cons et des gens qui ne savent pas défendre leurs intérêts. C´est de la stupidité.

Quel pays en Europe ou dans le Monde, hors l´Afrique, accepte facilement d´abandonner une partie de son territoire à un autre État voisin ? C´est seulement en Afrique qu´on peut voir ça car on veut être en paix avec le voisin. Donc on ne va pas le froisser. Puisque vous voulez tout le temps avoir la paix avec le voisin, il finira un jour aussi par prendre ce qui est le plus cher pour vous et vous allez dire que ce n´est pas grave, c´est mon voisin. Vous faites honte avec cette culture de résignation et de tout abandonner au profit de la paix, même la chose la plus chère qui vous appartient et appartient à toutes autres générations vous allez dire que ce n´est pas grave. Moi, ce serait mon combat politique. Il y a des vrais patriotes qui vont se rallier à cette causse. La France et la Grande Bretagne ne vont pas décider de notre sort. Peuvent-elles accepter qu´une partie de leur territoire soit prise par leurs voisins ?

Ce sera la lutte politique à laquelle je vais consacrer le reste de ma vie. Ce qui compte dans la vie, ce n´est pas ce qu´on a mais ce qu´on peut faire à son pays afin que les générations futures puissent en bénéficier. En Europe vous allez voir partout dans les grandes villes, les statues des hommes qui ont lutté pour leurs pays et fait leur grandeur. Chez nous au Togo y-a-t-il des statues de ceux qui ont lutté pour notre indépendance ? Nous sommes trop méchants en Afrique. Changeons cette mentalité. On ne fait pas la politique pour soi-même mais pour apporter quelque chose à son pays. Cette bande de terre pour laquelle je lutte, je le fais pour tout le Togo. Donc pour plusieurs ethnies togolaises confondues. C´est une cause nationale. Mais certains chercheront toujours à critiquer. C´est triste, cette mentalité.

La lutte, c´est pour notre territoire pris injustement à nos frères et sœurs. Mais si nous mettons en avant la lutte pour ces populations, on nous dira qu´elles sont déjà devenues culturellement ghanéennes pendant des années. C´est l´argument que les leaders de CPP de Kwame Nkrumah ont avancé pour le référendum de 1956 pour rattacher le Togo au Ghana. Nous, on ne va plus développer cet argument de populations. C´est notre territoire qu´on exige. Si après l´unification, quelqu´un ne veut pas devenir togolais mais demeurer ghanéen, il n´a qu´à partir au Ghana. Nous, c´est notre territoire qu´on veut. Ces habitants auront le choix entre demeurer ghanéens ou avoir la double nationalité ghanéenne et Togolaise en même temps. Dans ce cas, il n´y aura aucune condition posée pour l´attribution de la nationalité togolaise. Ce sera vite fait à tous ceux qui habitent cette bande de terre dont les parents ou grands-parents furent togolais avant le rattachement ou sont nés là après le rattachement. Toutes les richesses comme barrage d´Akosombo et les champs de cacao de cette partie vont devenir togolaises. Mais les propriétaires de ces plantations de cacao seront toujours propriétaires de leurs plantations mais dans le territoire du Togo unifié. S´il y a à dédommager le Ghana pour le barrage d´Akosombo on le fera selon les règles du droit international public ou selon l´arbitrage à l´amiable si c´est nécessaire.

L´autre évidence est que, on peut avoir de belles idées pour son pays, tant qu´on n´est pas au pouvoir, on ne peut jamais les concrétiser. C´est ce qui était arrivé à Sylvanus Olympio et ses amis comme S. G. ANTOR de Togoland Congress et A. M. SIMPSON de All-Ewe Conference en 1956. Mais c´étaient leurs adversaires qui étaient au pouvoir pendant ces moments qui précèdent le référendum. Donc ils avaient tous les appareils d´État en main pour influencer le cours des événements en leur faveur. C´est pourquoi pour faire aboutir l´objectif de l´unification, la conquête du pouvoir est d´abord nécessaire pour pouvoir mener des négociations de hauts niveaux, sinon cette unification ne verra jamais le jour car rien ne prouve que d´autres leaders politiques accorderont les mêmes importances à cette unité comme je l´ai. et que s´ils venaient au pouvoir un jour, ils chercheraient à avoir cette unification. En politique on a des visions différemment. C´est ce qui me pousse, moi, à faire de la politique. Ce territoire ne peut pas rester au Ghana. Quand j´y pense ça me ronge. C´est de l´injustice pure qu´on avait fait subir le Togo.

Le moment venu, il faudrait vraiment aussi inciter nos frères du Togo britannique à nous soutenir et à accepter le plus vite possible l´unification. Si c´est fait, on doit rapidement leur octroyer la nationalité togolaise sans condition préalable. S´ils voudraient la forme de fédération après l´unification pour devenir un État fédéral, on l´acceptera aussi. Ils auront aussi la chance d´accéder au pouvoir dans le Togo unifié. Mais si un seul individu veut garder le pouvoir, on ne peut pas faire construire ce pays.

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.