Algérie: La levée de la suspension de la prière du vendredi repose sur des avis scientifiques

Alger — La levée de la suspension de la prière du vendredi à compter du 6 novembre prochain repose sur des avis scientifiques, a indiqué jeudi à Alger le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, soulignant que cette décision avait été motivée par le respect du protocole sanitaire dans la majorité des mosquées depuis leur réouverture.

Présidant une réunion avec les membres de la commission de la fatwa et du comité de suivi de la réouverture des mosquées et le porte-parole du comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du nouveau Coronavirus, Dr Djamel Fourar, M. Belmehdi a précisé que "les nouvelles rassurantes quant au respect, dans les mosquées, des mesures préventives contre la Covid-19 ont amené le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à décider, sur la base d'avis scientifiques, de lever la suspension de la prière du vendredi à compter du 6 novembre prochain".

La réunion sera sanctionnée par un communiqué sur la reprise de la prière du vendredi dans les mosquées ouvertes dans un premier temps, avec la détermination des mesures devant être observées sur la base de la fatwa et des rapports scientifiques, a ajouté le ministre.

La prière du vendredi enregistrant une grande affluence des fidèles, la vigilance reste de mise pour éviter la propagation de cette dangereuse épidémie, a-t-il insisté.

A cette occasion, l'inspecteur général et président du comité de suivi au ministère des Affaires religieuses, Lakhmissi Bezzaz, a présenté des statistiques sur la situation générale dans les mosquées depuis leur réouverture, et dont le nombre est passé de 4.200 à 6.000 mosquées ouvertes.

Il a, à ce propos, indiqué que son comité composé de comités locaux de suivi avait enregistré la fermeture momentanée de quatre (4) mosquées où des cas de coronavirus ont été signalés. Les mosquées en question ont été rouvertes après leur désinfection, a-t-il ajouté.

Dans ce sens, le comité a fait savoir que "68,51% des mosquées ont enregistré une affluence moyenne des fidèles, 30% une forte affluence et 1,90 % une faible affluence".

Pour sa part, M. Fourar a affirmé que la situation en Algérie est "stable et différente" de celle des pays voisins et autres pays à travers le monde, expliquant cela par le fait d'avoir "temporiser le retour à la vie publique et à l'ouverture progressive et étudiée des structures et établissements ».

"La majorité des mosquées ont respecté le protocole sanitaire", a-t-il précise, soulignant la nécessité de "faire preuve de vigilance, notamment pour ce qui est de la prière du vendredi, où il y a une forte affluence des fidèles".

Le ministère des Affaires religieuses assurera le suivi des mosquées à travers les comités de wilayas et veillera à leur gestion selon les exigences de cette conjoncture exceptionnelle, a-t-il ajouté.

Lors de cette rencontre, le directeur de l'orientation religieuse au ministère a présenté le communiqué élaboré par la commission de la Fatwa portant levée de la suspension de la prière du vendredi, en vue de l'enrichir et y introduire les modifications nécessaires avant sa publication prochaine.

Le communiqué de la commission qui fixe l'horaire d'entrée et de sortie de la mosquée pour l'accomplissement de la prière du vendredi ainsi que la durée du prêche et de la prière qui ne doit pas dépasser 15mn, souligne la nécessité d'accès à toutes les structures de la mosquée pour l'accomplissement de la prière du vendredi de manière à éviter la surcharge et l'impératif respect du protocole sanitaire préalablement appliqué.

Le communiqué maintient le gel des autres activités au sein de la mosquée, la fermeture des espaces d'ablution et de la salle de prière pour les femmes en cette étape.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.