Afrique: Journée mondiale de l'Alimentation - La FAO appelle à la culture d'une grande diversité d'aliments pour nourrir les populations

Le 16 octobre de chaque année, la communauté internationale commémore la « Journée Mondiale de l'Alimentation», une date qui rappelle également la création en 1945, de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Pour cette année 2020, cette journée est célébrée dans un contexte particulier où l'humanité toute entière fait face aux effets délétères de la pandémie de Covid-19, ce qui impacte négativement les actions de la FAO dans la lutte mondiale contre la faim et la malnutrition. Le représentant pays de la FAO, Aristide Ongone Obame, au nom du Directeur général, a indiqué que le moment est venu de s'attaquer aux irrégularités et aux inefficacités persistantes qui continuent de nuire aux systèmes alimentaires, aux économies ainsi qu'aux structures d'aide sociale. C'est dans ce cadre que la FAO appelle à cultiver une grande diversité d'aliments pour nourrir les populations et préserver la planète.

"Le moment est venu de reconstruire en mieux", a-t-il prévenu dans son speech, car l'augmentation constante de la faim depuis 2014, conjuguée à la hausse de l'obésité, est une preuve suffisante de la nécessité d'accélérer et d'intensifier les actions visant à renforcer les systèmes alimentaires et à protéger les moyens d'existence des populations.

« Nous devons agir parce que notre planète est affamée. Plus de 2 milliards d'êtres humains n'ont pas un accès régulier à une alimentation sûre, nutritive et suffisante. Or, la demande de nourriture est appelée à s'accroître alors que la population mondiale devrait approcher les 10 milliards d'habitants d'ici 2050 », a-t-il fait savoir.

Il importe de noter que la FAO célèbre à ce jour ses 75 ans d'existence et de lutte acharnée contre la famine et la malnutrition dans le monde. Sur ce, à l'occasion de ce nouveau quart de siècle, encore que sa mission est loin d'être terminée, cette Agence des Nations Unies pense que c'est le moment non seulement de revenir sur ses prouesses mais plutôt, de "mesurer le chemin qui reste à parcourir et, surtout de regarder vers l'avenir".

Encore, faut-il rappeler qu'au cours de ses 75 années d'existence, la FAO a cultivé, nourri et pérennisé les fruits des sols, les moyens d'existence des populations et l'héritage de la planète.

« Génération zéro »

Dans un moment comme celui-ci, a indiqué le représentant de la FAO en RDC, il est plus important que jamais de reconnaître la nécessité de soutenir les héros de l'alimentation, à savoir, les agriculteurs et les travailleurs de l'ensemble du système alimentaire. Parce qu'à l'en croire, ces derniers veillent à acheminer les aliments de la "ferme à la table", même dans un contexte de perturbations aussi inédites que la crise actuelle du Covid-19.

Alors que les pays du monde entier subissent les conséquences de la pandémie de la Covid-19, la "Journée mondiale de l'alimentation" lance un appel à la solidarité mondiale afin d'aider les populations les plus vulnérables à se relever et à rendre leurs systèmes alimentaires plus durables, plus robustes et plus résilients.

Pour lui, l'année 2020 ouvre la Décennie d'action pour la réalisation des objectifs mondiaux, qui vise à éliminer la pauvreté et la faim, protéger la planète et assurer la prospérité pour tous. Et dans cette même optique, le programme dit "ODD2" (éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition, et promouvoir l'agriculture durable) met en évidence la nécessité de garantir la sécurité alimentaire en améliorant l'accès à des aliments nutritifs grâce à des systèmes alimentaires durables.

Et, ce n'est que de cette manière, a affirmé Aristide Ongone, que « nous pourrons nous dire "Mission accomplie" car nous devenons de notre vivant "la Génération Faim Zéro" ».

C'est effectivement dans cette optique que, les pays, le secteur privé et la société civile doivent s'assurer que nos systèmes alimentaires puissent cultiver une diversité d'aliments en mesure de nourrir une population croissante et de préserver la planète, et ce, ensemble. Ce qui rejoint le thème de l'année «Grandir, nourrir, soutenir. Ensemble. Nos actions sont notre avenir ».

Ainsi, le Programme d'intervention et de redressement de la FAO dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 est axé sur la collecte des données, les programmes de réduction de la pauvreté, les normes relatives au commerce et à la sécurité sanitaire des aliments, et la préparation à la prochaine pandémie zoonotique.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.