Madagascar: Atteinte à la sûreté de l'Etat - Rolly Mercia écope de quarante-quatre mois d'emprisonnement

Le verdict est tombé. Quarante-quatre mois d'emprisonnement. C'est la peine infligée à tous les inculpés pour l'attroupement interdit à Ambohipo le 13 juillet. Le tribunal correctionnel d'Antananarivo a tranché hier. C'est le même jugement pour Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia, ancien ministre de la Communication. Il est condamné pour complicité d'incitation à la haine du gouvernement, et pour complicité de manifestation non autorisée.

Un coup dur pour la famille. Bouleversés, les proches de Rolly Mercia n'ont pas pu retenir leurs larmes après le verdict, hier. Ils entendent faire appel à ce jugement. Cependant, la femme et les enfants de Rolly Mercia s'inquiètent de son état de santé du fait qu'il ne sera libéré qu'après trois ans et huit mois. « Nous sommes insatisfaits du verdict. Mais qui sommes-nous pour s'opposer à la Justice », lance Katia Rahajason, la fille de Rolly Mercia.

Impliquées dans cette affaire d'attroupement illégal à Ambohipo, les quatre personnes arrêtées par les éléments de forces de l'ordre et la sœur de Berija Ravelomanantsoa écopent de la même peine. Une peine de quarante quatre mois qui a été également infligée à l'ancien meneur de grève à l'université d'Antananarivo qui a été condamné la semaine passée.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.