Sénégal: Campagne agricole 2020-2021 - Le CNCR affiche son optimisme

16 Octobre 2020

Les efforts conjugués des cultivateurs, des organisations paysannes, de l'Etat à travers le ministère de l'agriculture et de l'équipement rural et la bonne saison pluviométrique laissent à penser que la production agricole de cette année va battre le record.

C'est ce que laisse entendre le porte-parole du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Cncr).

Hormis les inondations notées çà et là qui ont détruit une importante partie des exploitations agricoles, le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Cncr) ne cache pas son optimiste par rapport à la campagne agricole.

Tous les ingrédients concourent à une bonne campagne agricole, croit savoir le porte-parole de ladite organisation paysanne Sidy Ba, interrogé sur la situation de la campagne agricole.

«L'hivernage précoce et la répartition spatiale et temporelle très bonne, les efforts des cultivateurs à disposer d'intrants mis à leur disposition, les efforts de l'Etat pour subventionner une bonne partie de ces engrais, l'obtention d'une ligne de crédit engrais du Cncr auprès de la Délégation à l'entreprenariat rapide (Der) à hauteur de 3 milliards remise aux producteurs concourent à laisser espérer que l'hivernage de cette année sera très bonne par rapport aux années précédentes», a déclaré le porte-parole du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Cncr), Sidi Ba.

A cela, s'y ajoute la diversification des spéculations comme le riz, «le sésame jusqu'ici marginalisées et le manioc cultivé beaucoup cette année dans le centre du pays». A tout ceci dira-t-il: «Nous pensons que c'est une année exceptionnelle.

Bref, c'est la baraka pour le Sénégal». Saluant les prévisions météorologiques de l'Agence nationale de l'aviation civile et de la météorologiques (Anacim), il dira : «Vraiment toutes les prévisions météorologiques faites par l'Anacim sont bonnes et ont beaucoup aidé les cultivateurs».

Magnifiant les efforts de l'Etat en termes d'augmentation du budget qui est passé de 40 milliards à 60 milliards, le Cncr l'appelle à poursuivre la dynamique en donnant plus de moyens aux organisations paysannes.

«Si l'Etat arrive à écarter les politiques en mettant en avant les organisations paysannes, il n'est pas écarter la possibilité d'atteindre l'autosuffisance alimentaire dans les années à venir», a-t-il dit.

Pour s'en convaincre, il cite en exemple les tracteurs qui, selon lui, doivent logiquement revenir aux organisations paysannes pour atteindre les objectifs de production. Mais également la mise en place de petites unités de transformation pour une plus-value de nos matières de base.

Autre invite faite par le Cncr, c'est la gestion de ces importantes quantités d'eaux qui tombent sans être récupérées aux fins d'en utiliser pour développer notre agriculture qui est fortement dépendante de la saison pluviale.

«Aujourd'hui, les changements climatiques sont une réalité. Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas.

Pour cette année la saison est pluvieuse mais également bien répartie dans l'espace et dans le temps. Ce qui n'est forcément pas une évidence pour la prochaine saison, voire les saisons à venir.

D' où la nécessité de la maîtrise de ces eaux en renforçant les deux directions stratégiques du ministère de l'Agriculture et de l'équipement rural (Maer) à savoir la Direction des bassins de rétention et des lacs artificiels (Dbrla) et la Direction du matériel et de l'équipement rural (Dmer)».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.