Madagascar: Secteur pêche - Implication des femmes dans la gouvernance des ressources marines

Former des femmes leaders pour être des actrices à part entière dans la prise des décisions relatives à la gestion des ressources marines dans leurs régions respectives.

Tel est l'objectif de FisherWoman Leadership Programm qui a été lancé hier à l'hôtel Panorama. Ce nouveau programme est le fruit de la collaboration entre le réseau Mihari rassemblant des communautés de pêcheurs au niveau des 13 régions côtières et le SPE qui promeut l'approche intégrée Santé-Population-Environnement. Une trentaine de femmes représentant ces régions ont ainsi bénéficié d'un renforcement de capacité pendant trois jours à Antananarivo. Ce sont notamment des présidentes d'associations ou de fédérations de femmes de pêcheurs ou femmes pêcheurs ou bien d'associations de planteurs de palétuviers. Il y a également des membres de groupements communautaires, des collecteurs de poissons, des commerçantes de produits de pêche, des agents communautaires ou bien des associations œuvrant dans la protection des forêts de mangroves. Et leur point commun: les activités de la pêche constitue leurs principales sources de revenus.

Ambassadrices. Auparavant, ces femmes ne pouvaient même pas prendre la parole parce qu'elles n'osaient pas ou bien leurs maris les en empêchaient. « A l'issue de cette formation, ces trente femmes deviennent des ambassadrices qui sont aptes à développer elles-mêmes une feuille de route par région d'intervention suivant les actions prioritaires afin d'apporter leur contribution dans l'amélioration de la filière petite pêche à Madagascar », a évoqué Vola Rakotonjanahary, directrice de la Collecte et de la Valorisation des Produits Halieutiques au sein du ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche. « Elles sont ainsi impliquées davantage dans la gouvernance et la gestion des ressources marines », a-t-elle ajouté. Il est à noter que le lancement officiel de ce FisherWoman Leadership Programme coïncide avec la célébration de la Journée Internationale de la Femme Rurale. A cette occasion, ces femmes ambassadrices ont présenté leur plan d'action à toutes les parties prenantes.

Complémentarité. Par ailleurs, une fois arrivées chez elles, ces femmes sélectionnées par ce nouveau programme appuyé par le ministère de tutelle et le programme USAID Hay Tao, sensibiliseront d'autres femmes à s'engager dans la gouvernance des ressources marines. « Ce programme durera deux ans. Nous soutenons beaucoup les femmes afin de promouvoir l'égalité des genres. Il faut cependant reconnaître qu'il y a une complémentarité entre les hommes et les femmes dans le secteur pêche », a conclu Vatosoa Rakotondrazafy, la coordinatrice nationale du réseau Mihari.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.