Angola: La BNA ajuste les limites des opérations de change pour les importations

Luanda — La Banque nationale d'Angola (BNA) a ajusté les limites des opérations de change pour l'importation de marchandises, fixant des acomptes ou avances, par opération, jusqu'à 50.000 dollars américains et jusqu'à 10% du montant total de l'opération lorsqu'il s'agit d'un crédit documentaire.

La décision de la Banque centrale se justifie par la nécessité d'ajuster les limites applicables aux différents moyens de paiement utilisés dans les opérations de change pour l'importation de marchandises, selon l'instruction publiée jeudi sur le site Internet de la BNA.

Le document stipule que les importateurs peuvent librement négocier les conditions de paiement pour l'importation de marchandises, qui ne sont soumises à aucune limite annuelle ou par transaction, sauf sous forme de paiements anticipés ou d'avances allant jusqu'à 50.000 USD par opération et jusqu'à 10% du montant total de l'opération sous crédit documentaire.

Pour les acomptes ou avances de montants supérieurs à ceux visés, l'exportateur doit présenter une garantie bancaire irrévocable de bonne exécution du même montant, émise par une banque étrangère reconnue par l'institution financière bancaire de l'importateur.

De cette manière, la BNA recommande aux institutions financières bancaires d'assurer le strict respect des exigences prévues par la législation et la réglementation des changes, la prévention du blanchiment d'argent et du financement du terrorisme, avant d'effectuer toute opération de change pour le paiement des importations, que cela soit fait par l'achat de devises ou l'utilisation des fonds propres de l'importateur dans cette devise.

Selon l'instruction, les limites exprimées en dollars des États-Unis s'appliquent aux montants équivalents dans toute autre devise étrangère.

"La violation des dispositions énoncées dans cette instruction soumet les institutions financières bancaires à des sanctions, en vertu de la loi fondamentale sur les institutions financières et de la loi sur les changes", indique le document.

Avec cette nouvelle instruction, entrée en vigueur le jeudi 15 octobre, la précédente nr. 18/19, du 25 octobre, sur les limites des opérations de change pour l'importation de marchandises est révoquée.

L'instruction précédente fixait jusqu'à 50 000 USD, par opération, sans aucune limite annuelle maximum, les acomptes ou avances à l'importation de marchandises.

Les envois de fonds documentaires pour les prépaiements ont été fixés à un maximum de 200 000 USD par opération, sans aucune limite maximale annuelle.

Des prépaiements allant jusqu'à 10% du montant total de l'opération étaient également autorisés, conformément à l'alinéa c) du paragraphe 1 de l'article 7 de l'Avis n ° 5/18 du 17 juillet.

Les limites exprimées en dollars des États-Unis, dans l'instruction précédente, s'appliquent aux montants équivalents dans toute autre devise étrangère.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.