Ile Maurice: Deux ex-membres de l'ADSU arrêtés par l'ICAC

Les enquêteurs de la Commission anticorruption (ICAC) ont procédé à quatre arrestations ce vendredi 16 octobre, dont deux policiers anciennement affectés à l'Anti Drug Smuggling Unit (ADSU).

Le sergent Henrico Armance et la constable Amrita Alphonse ont été arrêtés pour corruption par rapport à une saisie chez un habitant d'Epinay. D'après les enquêteurs, les deux policiers avaient saisi la somme de Rs 625 000 chez cet individu. Cependant, il n'y avait que la somme de Rs 392 000 qui avait été restituée.

De plus, l'ICAC a découvert qu'il n'y a eu aucune entrée dans le «diary book» de l'ADSU sur cette affaire. Les deux policiers étaient affectés à l'équipe Alpha 7 de l'ADSU, la même équipe qui avait perquisitionné la demeure de la directrice de Naz Travel and Tours où la somme de Rs 9,5 millions saisie comme pièce à conviction aurait disparu.

D'ailleurs, c'est après avoir pris connaissance de ce cas paru dans la presse que l'habitant d'Epinay a saisi la corruption anticorruption. Les deux policiers ont comparu en cour au cours de la journée. D'autres arrestations sont à prévoir.

Par ailleurs, les enquêteurs ont arrêté Eddy Raymond Benoit Victorien, un habitant de Baie-du-Tombeau, âgé de 31 ans et Angelo Raoul Thomas, un Rocheboisien de 30 ans. Ils sont soupçonnés d'avoir touchés de l'argent blanchi par des trafiquants de drogue. Une Honda Vezel et une BMW series 3 ont été saisies chez eux. Ils font face à une charge provisoire de blanchiment d'argent.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.