Burkina Faso: "Thomas Sankara, l'humain" - Un documentaire retrace le parcours du héros national

15 Octobre 2020

Le réalisateur Boubié Richard Tiéné a projeté son film documentaire "Thomas Sankara, l'humain", le jeudi 15 octobre 2020 à Ouagadougou.

A l'occasion du 33e anniversaire de l'assassinat odieux du père de la Révolution burkinabè, le réalisateur Boubié Richard Tiéné propose aux Burkinabè, un documentaire sur Thomas Sankara. Intitulé "Thomas Sankara, l'humain", le film, d'une durée de 2 heures 30, a été projeté, en avant-première, le jeudi 15 octobre 2020 à Ouagadougou.

Composée d'une série de 26 minutes fois 5, l'œuvre, tout en retraçant le parcours de "Thom Sank", fourmille de nombreux témoignages inédits.

"Lors du mariage de Blaise Compaoré, Sankara a détendu l'atmosphère. L'ambiance était, grâce à lui, bon enfant", a témoigné l'ancienne présidente du Conseil supérieur de la Communication (CSC), Béatrice Damiba.

L'homme politique, Soumane Touré, a comparé, pour sa part, Thomas Sankara à Napoléon Bonaparte. A l'écouter, la Révolution était un régime bonapartiste.

"Sa révolution était dirigée contre les travailleurs au point que finalement c'est la Confédération syndicale voltaïque qui a introduit une plainte au Bureau international du travail (BIT) contre le gouvernement du CNR pour les atteintes aux libertés syndicales et des mesures anti travailleurs.

Ces révolutionnaires voulaient attenter aux libertés des populations. C'est ce qui n'a pas marché", a-t-il martelé. Quant au Pr Basile Guissou, il s'est voulu on ne peut plus clair.

Pour lui, ceux qui ne sont pas nés entre 1983-1987 connaissent mieux l'impact positif de la Révolution contrairement à ceux qui jugent péremptoirement la Révolution comme attentatoire à la démocratie ou aux libertés etc.

"Ce sont des champions de la médisance gratuite. Ils n'amènent pas les peuples à se prendre en charge", a fait savoir le Pr Basile Guissou. Selon le réalisateur, et journaliste, Richard Tiéné, la réalisation de cette série documentaire de 26 minutes fois 5 a nécessité sept ans de recherches.

"Je me suis beaucoup inspiré d'œuvres cinématographiques, mais aussi d'ouvrages et de témoignages. J'ai interrogé des témoins vivants, des collaborateurs directs, et des membres de sa famille", a-t-il expliqué.

Thomas Sankara a marqué, a-t-il poursuivi, d'une pierre blanche l'histoire politique du Burkina Faso à travers de grandes réalisations.

En ce qui concerne le choix du titre "Thomas Sankara, l'humain", il a indiqué que le capitaine Thomas Sankara, à l'instar de tout homme, avait aussi ses qualités et ses défauts.

La révolution a été, a-t-il dit, à la fois négative et positive... Le réalisateur a confié que dans les jours à venir le film sera mis à la disposition des chaines de télévision à titre gracieux.

En remerciant les acteurs qui ont œuvré pour la sortie de ce film, il a dit être ouvert aux critiques pour d'éventuelles améliorations.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.