Congo-Brazzaville: Slam - Gilles Douta monte à nouveau sur les planches

Après sept mois de préparation et d'attente, le slameur Gilles Douta va jouer le spectacle « Anatomie lexicale » qui sera diffusé sur Internet en attendant sa présentation sur les tréteaux. L'enregistrement a lieu le 17 octobre dans les locaux de l'Institut français de Pointe-Noire.

Ce spectacle est une exaltation vers la magnificence et l'apologie de la beauté des mots à travers des rimes envoûtants et enivrants.

Anatomie lexicale transporte les amoureux de la parole libre à l'appropriation des mots vers une sublimation intellectuelle et culturelle.

« Imaginez combien la vie aurait été maussade si l'on avait pas d'yeux.

Comment pourrions-nous contempler la beauté de la nature » ?

« Innocente, la peau suscite autant d'admiration que de pleurs. Elle est source d'amour, mais aussi de haine. C'est peut-être parce qu'après la mort elle redevient poussière que la peau est pour les poils ce que la terre est pour la flore ».

« La main, source de sourire, source de pleurs quand soudain elle se referme. Faites gaffe, elle peut faire de grands boxeurs. Et monter pas de visage en berne », s'exclame Gilles Douta dans Anatomie lexicale.

Gilles Douta est slameur. Membre du Styl'oblique Congo, il s'évertue d'année en année à vulgariser le slam à travers ses prestations scéniques et les différentes rencontres culturelles. Il est aussi instructeur de cette discipline artistique auprès de jeunes scolaires et des enfants amoureux de la parole vagabonde qui éduque, informe et distrait.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.