Cameroun: Yaoundé - En attendant les cours

A l'Université de Yaoundé I, les étudiants ont été accueillis par les doyens et leurs collaborateurs, en attendant le début des cours lundi prochain.

Des applaudissements accompagnés de cris de joie s'échappent de l'amphi 1003 de l'Université de Yaoundé I, campus de Ngoa-Ekelle. La raison de cette ambiance est l'entrée du doyen de la Faculté des arts, lettres et des sciences humaines, Pr. Christiane Félicité Ewane Essoh et ses collaborateurs, dans l'amphithéâtre hier matin. Les nouveaux arrivants sont en place. Ils sont installés dans le respect de la distanciation physique et arborent leurs masques. Et c'est dans un silence de cimetière qu'ils écoutent religieusement ceux qui vont les encadrer durant leur parcours universitaire.

La bienvenue est souhaitée aux jeunes bacheliers, puisqu'ils sontentretenus par le Pr. Ewane Essoh sur les lois du campus : discipline, assiduité aux cours, respect de la hiérarchie et des enseignants. Elle leur indique par ailleurs que le décanat est ouvert à tout étudiant qui rencontre le moindre problème.

Parole a été ensuite donnée aux différents collaborateurs du doyen. Les trois vice-doyens, les chefs de services et les 16 chefs de départements se sont également présentés. En félicitant les bacheliers, les chefs de départements, (anthropologie, allemand, art et archéologie, anglais, français, géographie, histoire, philosophie, science du langage, tourisme, etc.) leur ont, tour à tour, présenté les offres de formation des différentes filières. Ngameni M, étudiante, confirme son choix de départ. Elle est déterminée à faire Lettres modernes françaises. L'amoureuse des belles lettres a hâte de commencer lundi, mais surtout d'arriver en cycle Master. « Le chef de département nous a présenté les différents couloirs de la filière. Il y a le couloir de la langue française et celui de la littérature française. Mais le plus intéressant pour moi, c'est d'arriver en Master car ce niveau ouvre un troisième couloir, celui des Lettres classiques. Je souhaite entrer plus tard à l'Ecole normale supérieure et devenir enseignante de français, grec et latin. Je veux m'ouvrir à ces cultures que j'aime tant », confie-t-elle.

Les journées de jeudi et vendredi sont réservées à la prise de contact avec les chefs de département et la reconnaissance des lieux par les étudiants en attendant le début effectif des cours lundi, 19 octobre. Le train de l'année académique 2020-2021 a été mis en marche sans incident dans le respect strict des mesures barrières.

Lire aussi : Stigmatisation : les personnels de santé en victimes

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.