Cameroun: Garoua - Le cœur déjà à l'ouvrage

Etudiants, enseignants et personnels administratifs ont répondu présent hier pour ce premier jour de reprise.

Le Dr Mohamadou Aminou n'a pas perdu de temps. Le jeune enseignant a dispensé hier son premier cours à 9h au campus de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de Garoua sis au Lycée classique. Sur la feuille de présence, 24 étudiants. Quasiment tout l'effectif de cette salle, étaient là en chair et en os. Dans une ambiance bon enfant, l'enseignant a lancé l'année académique. Juste à côté de cette salle de cours, Milène Keumo et Fanck Abende, deux étudiants de niveau 2 attendaient sous la véranda le professeur d'hématologie. A l'intérieur de la salle, leurs camarades échangeaient à voix basse.

Nul doute qu'ils se racontaient les histoires rapportées de leurs longues vacances. Les mesures barrières pour freiner la circulation du Covid-19 sont scrupuleusement observées. L'administration de l'école a pris toutes les dispositions. Chaque étudiant a reçu deux masques. Les gels hydro-alcooliques et les seaux d'eau ont été disposés de part et d'autre. A deux kilomètres de là, au décanat logé dans les anciens locaux de la mairie de Garoua 1er, le visiteur est accueilli par un cliché encore plus vivant. Une dizaine d'étudiants de l'annexe de la faculté des sciences juridiques et politiques consultent les emplois du temps au babillard.

Elisabeth Ayuk, une jeune enseignante, guide les « bleus ». Depuis 7h30, ces étudiants de première année suivent un cours d'introduction au droit. C'est l'une des salles de l'Ecole de faune de Garoua située sur le périphérique, vers l'aéroport, qui les accueille. A la manœuvre pour ce premier cours de rentrée, le Dr Hounbara lui-même, par ailleurs coordonnateur de l'annexe de la Faculté des sciences juridiques. Toujours au décanat, tout le personnel administratif de la Faculté de médecine, est à pied d'œuvre. Hier en mi-journée, le pointage effectué par les services de la scolarité de cet établissement indiquait un taux de présence qui tournait autour de 98%.

A l'annexe de la Faculté des sciences de l'éducation tout à côté, c'est la même ambiance de reprise qui règne. Tous ces établissements qui dépendent de l'Université de Ngaoundéré ont pris le train à l'heure. Pas de temps à perdre. Responsables, étudiants et personnels administratifs sont à leurs postes. L'année académique est lancée à Garoua qui arbore déjà les habits d'une ville universitaire en bonne et due forme.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.