Afrique du Sud: Le pays appelle à la nomination rapide d'un nouvel envoyé personnel de l'ONU au Sahara occidental

NEW YORK (Nations-Unies) - Le représentant permanent de l'Afrique du Sud auprès des Nations Unies, Xolisa Mabhongo, a appelé à l'accélération de la nomination d'un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU au Sahara occidental, réaffirmant le soutien de son pays au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination conformément aux résolutions de l'ONU.

"Notre soutien à la lutte du peuple du Sahara occidental pour l'autodétermination repose sur les principes de la décolonisation, de la promotion des droits de l'homme, de la légalité internationale et de la stabilité et de la sécurité du continent africain", a déclaré, mercredi, M. Mbohongo, lors du débat général conjoint de la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission), dont les travaux ont débuté mardi 14 octobre.

A cet égard, le diplomate sud-africain a mis l'accent sur la nécessité pour les Nations Unies de "faciliter la tenue du référendum pour permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination conformément au mandat attribué à la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) il y a exactement 31 ans".

M. Nbohongo, a, en outre appelé l'ONU à "assumer pleinement sa responsabilité de protéger les droits humains au Sahara occidental occupé" et demandé au Conseil de sécurité "de veiller à ce que la MINURSO, (qui doit être renouvelée ce mois-ci par le Conseil de sécurité), conserve son impartialité et son indépendance".

Aussi, ajoute le diplomate, "l'Afrique du Sud souhaite encourager le Secrétaire général à accélérer le processus de nomination de l'Envoyé personnel au Sahara occidental". Il s'agit d'après lui, d'"un mécanisme important des Nations Unies qui relancera le dialogue entre les deux parties, le Maroc et le Front Polisario, pour reprendre les négociations directes comme l'a demandé le Conseil de sécurité dans ses résolutions pertinentes".

Cela, explique-t-il, "est essentiel pour garantir que l'élan créé par les efforts louables" de l'ancien Envoyé personnel des Nations Unies, Horst Kohler, lors du cycle de négociations de Genève en décembre 2018 et mars 2019, ne soit "mis aux oubliettes de l'histoire". De fait, il a jugé "le travail du Comité spécial de la décolonisation (Comité des 24) demeure d'autant plus important pour réaliser ces nobles aspirations".

En effet, pour l'intervenant, "l'existence du colonialisme et de l'occupation sous quelque forme ou manifestation que ce soit, y compris l'exploitation économique, est incompatible à la fois avec la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux et avec la Déclaration universelle des droits de l'homme, comme le stipule la Charte des Nations Unies".

"L'Afrique du Sud attache une grande importance à la question de la décolonisation et félicite pleinement le Comité spécial sur la mise en œuvre de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux pour ses efforts visant à faire face au sort de ceux qui vivent encore sous domination coloniale et étrangère", a-t-il affirmé.

En conclusion, le représentant de l'Afrique du Sud a exhorté la communauté internationale à "s'engager pleinement en faveur de l'élimination totale du colonialisme dans toutes ses formes et manifestations, tout en appelant l'Organisation des Nations Unies à contribuer plus efficacement à cette fin".

A La Une: Afrique du Sud

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.