Guinée: Labé - La main d'œuvre locale déplore que les politiques ont préféré l'extérieur pour la confection de leurs gadgets

16 Octobre 2020

Les partis politiques ont besoin de visibilité et ne lésinent souvent pas sur les moyens pour vendre leur image de marque, sauf que dans la confection des gadgets à l'effigie de leur leader ils snobent souvent la main d'œuvre locale au profit de celle extérieure.

Diak, un artiste calligraphe et sérigraphe a du mal à comprendre le choix des partis de se tourner vers l'extérieur :

« Nous n'avons jamais coopérer avec les partis politiques, dans la majeure partie des cas, ils importent leurs commandes, les financements qu'ils orientent ailleurs auraient pu permettre de lutter contre la pauvreté sur place de façon directe ou indirecte... »

AK est un autre artiste du sérail et la concurrence étrangère notamment sénégalaise ne lui fait pas peur, il souhaite juste avoir l'opportunité de montrer l'étendue de son savoir-faire.

A l'en croire, il peut produire 1000t-shorts en trois jours et souhaite que les politiques leurs donne juste de la force en tant que main d'œuvre locale comme cela se fait partout ailleurs.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.