Gabon: OGAPI - Le personnel en grève

16 Octobre 2020

Le personnel de l'Office Gabonais de Propriété Industrielle, a effectué son premier jour de mouvement de grève illimitée. Par la voix de son Secrétaire Général Adjoint, le personnel de l'Ogapi a dénoncé plusieurs manquements au sein de la structure, et exige désormais la démission de l'actuelle Direction Générale.

Après 12 années aux commandes, la Direction Générale actuelle de l'Ogapi serait arrivée à son « point mort, et n'offrirait plus les garanties d'une bonne gestion », selon le SGA Gaël Essingone. Les agents exigent à présent non seulement la démission de cette Direction dont le mode de gestion est qualifié de « dictature », mais aussi et surtout, le règlement de 7 mois de primes impayées, en plus du départ du vieux bâtiment situé au château dans la commune d'Akanda pour le nouveau siège sis au Boulevard.

En effet, entre 2012 et 2013, le budget alloué à l'Ogapi était de 600 millions de francs CFA. Aujourd'hui, fixé en dessous de 100 millions, l'organisation n'arrive toujours pas à fonctionner normalement. Les mauvaises conditions de travail ne permettent pas au personnel d'être compétitif. Pourtant les moyens financiers ne manquent pas, dans la mesure où l'Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) offre 35 millions de de nos francs à chaque sortie du Conseil d'Administration afin de vulgariser la Propriété Intellectuelle auprès des populations et les opérateurs économiques.

Les agents ont également saisi le ministre de tutelle, Hugues Mbadinga Madiya qui devrait les recevoir ce lundi pour les premières négociations.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.