Congo-Brazzaville: Paiement de la dette intérieure - Un compromis trouvé entre les opérateurs économiques et le Club de Brazzaville

Après quelques semaines de tâtonnement, les syndicats patronaux et le club représentant les banques se sont retrouvés, le 16 octobre, pour tenter de lever les derniers obstacles. Officiellement, les opérateurs économiques pourront se présenter devant les guichets à partir du 21 octobre.

Les opérateurs économiques réclamaient cette concertation avec le Club de Brazzaville, le groupement d'intérêt économique mis en place par un groupe des banques BSCA, LCB, BGFI et Écobank. Ils s'inquiétaient des critères sélectifs priorisant les sociétés chinoises créancières des Grands travaux et du taux de décote imposés par le groupe des banques, et surtout de l'absence concertation entre les deux parties.

Le président de l'Union nationale des opérateurs économiques du Congo (UNOC), El hadj Djibril Abdoulaye Bopaka, à l'instar des autres leaders patronaux, se dit soulagé après la rencontre. « Nous pensons que la collaboration s'est établie avec le club de Brazzaville. Il y a beaucoup de questions techniques, notamment sur la décote et les pourcentages à prélever, que nous allons évoquer lors des prochaines rencontres. Nous devons d'abord regarder ces questions avec le gouvernement, par le biais de la Caisse congolaise d'amortissement(CCA) », a-t- il déclaré.

En effet, le club était représenté à la rencontre par le président de la Chambre de commerce de Brazzaville, Paul Obambi, qui a insisté sur la volonté du gouvernement à relancer les activités économiques. Selon lui, ne seront reçues aux guichets que les sociétés ayant pris l'engagement de relancer leurs activités et le taux de décote fixé à 6%.

L'opération concerne toutes les sociétés exerçant en République du Congo, quelle que soit la nationalité de leurs actionnaires. « Le processus est simple, l'opérateur économique se présente à la CCA et auprès du club pour signer les engagements liés au paiement de la dette. L'acceptation des conditions du Club n'est pas obligatoire. Les opérateurs économiques qui peuvent se faire payer en dehors du Club de Brazzaville sont libres de mener leurs démarches. Cependant, le fait d'être pris en charge par le club montre qu'il a accepté ses conditions », a fait savoir le président du Club de Brazzaville, Paul Obambi.

À noter que le groupe des quatre banques s'est engagé à mobiliser environ 300 milliards FCFA, en vue d'apurer une partie de la dette intérieure commerciale estimée à plus de 1800 milliards. Cette phase de paiement ne couvre que les créances auditées des années 2014, 2015 et 2016.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.