Sénégal: L'engagement légal des ASP prend fin le 31 décembre prochain (officiel)

Saly-Portudal (Mbour) — L'engagement légal des agents d'assistance à la sécurité de proximité (ASP) prend fin le 31 décembre prochain après sept ans d'activité, a annoncé vendredi, leur directeur général, Birame Faye.

"La durée de l'engagement légal des ASP était de deux ans renouvelables une fois après évaluation du service rendu. C'est le Chef de l'Etat qui a bien voulu leur accorder trois années supplémentaires à caractère exceptionnel. Maintenant, l'engagement légal arrive à échéance en décembre 2020", a précisé M. Faye.

Il s'exprimait à Saly-Portudal (Mbour, ouest), au terme d'un atelier de deux jours (15-16 octobre) de réflexion sur l'insertion de ces ASP, sous la direction du secrétaire général du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Ibrahima Sakho.

"Nous étions là pour réfléchir, de façon intense, sur l'insertion des ASP qui ont été recrutés pour renforcer le dispositif sécuritaire géré par les forces régaliennes, la Police, la Gendarmerie, nos partenaires de premier rang, mais également, pour donner une opportunité à une bonne masse critique de jeunes, environ 10000 dans une situation de sous-emplois, la possibilité de participer à la construction du pays", a dit Birame Faye.

Selon lui, beaucoup de maires ont pris des engagements dans le cadre des conventions partenariales qui les lient à l'ASP et en fonction du décret portant création et fonctionnement de l'ASP, qui a une mission de recruter, de former et de déployer pour appuyer la police et la gendarmerie, mais également les autres administrations.

"Et consécutivement, nous avons 2 000 éléments à la Police, 1 000 à la Gendarmerie, 2 000 dans les Collectivités territoriales à travers une convention partenariale avec l'Union des associations d'élus locaux (UAEL), 500 dans les familles religieuses, 1 000 dans l'Administration territoriale, etc.", a souligné Birame Faye

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Ibrahima Sakho, a estimé que ces ASP, qui sont en réalité des volontaires, ont terminé leur cycle et il revient au président de la République d'aider à leur réinsertion.

"L'objet de ce séminaire, c'était de trouver un emploi à ces volontaires. Et après deux jours de travail, nous avons eu énormément d'engagements venant des Collectivités territoriales qui vont en recruter à partir du 1er janvier 2021", s'est-il réjoui.

"Nous avons également l'engagement de plusieurs structures publiques, en particulier le ministère de l'Environnement et du Développement durable, dont un certain nombre de services regroupés vont prendre, à peu près, 5 000 volontaires", a révélé M. Lô, ajoutant que des ASP sont devenus des policiers et des gendarmes.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.