Ile Maurice: «Business as usual» pour la Ferme marine de Mahébourg

Cela fait aujourd'hui plus de 70 jours depuis que l'huile provenant du MV Wakashio s'est déversée dans le lagon. Plus de 70 jours donc depuis qu'il est officiellement interdit aux pêcheurs habitant le Sud-Est d'entreprendre une quelconque activité dans cette région.

Pourtant, depuis quelques semaines, certains d›entre eux ont décidé de faire fi des règlements et de pêcher. Ils sont non seulement lassés d›attendre le feu vert du ministère mais ils sont surtout remontés par le fait que la Ferme marine de Mahébourg (FMM), qui compte une centaine de cages contenant deux à trois millions de poissons, puisse continuer normalement l'élevage et la vente de ses poissons. «Zot dir nou lamer toksik mé selma FMM kapav kontinié normal dan mem dilo. Zot kazie trouv an plin dan zon afekté», martèle un pêcheur habitant Vieux-Grand-Port.

Le mois dernier, le ministère de la Pêche a déclaré avoir testé l'eau et que les résultats n'ont révélé aucun problème. Seul hic, c'est la FMM elle-même qui effectue les tests en question. L'express a contacté l'attaché de presse du ministre Sudheer Maudhoo hier pour comprendre cette différence de traitement mais il nous a fait comprendre qu'il a reçu des directives claires de ne pas répondre à l'express. Aucune raison justifiant cette décision n'a toutefois été avancée.

Face à cette prise de position du ministère de la Pêche, la Sea Users Association dit s'attendre à ce que la FMM ne fasse aucune réclamation pour pertes de profit. En attendant, d'autres pêcheurs demandent au ministère d'enlever l'interdiction. «Nous respectons les directives mais cela fait plus de deux mois que nous ne travaillons pas. C›est une situation très dure», soutient Jay Hurlall, pêcheur issu de Mahébourg

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.