Congo-Brazzaville: Musique - "Lobi" le nouveau single de Noiiz April

Disponible sur toutes les plateformes de téléchargement, le single "Lobi", un extrait du futur et premier album solo de Noiiz April, est une chanson dont le message est destiné plus à la jeunesse.

Artiste musicien multigenre (rap, zouk, rumba, ndombolo), Noiiz April vient de lancer sur le marché le single "Lobi" (ou Demain en français).

« Nous sommes à la phase promotionnelle de ce single. "Lobi" c'est un message du futur. Je suis parti sur une vision basée sur le social. Je parle des jeunes filles et garçons, en les invitant à être persévérants. Parmi eux, il y en a qui ont été à l'école et d'autres non. Certains d'entre eux travaillent, d'autres ne travaillent pas, d'autres encore sont dans les petits métiers, d'autres ont préféré la voie du banditisme. C'est pourquoi je les invite à s'occuper par un travail pour gagner la vie. Car si un jour si ça ne marche pas, un autre jour ça va marcher. C'est donc un message d'espoir que j'ai fait passer à la jeunesse », a déclaré Noiiz April.

"Lobi" chanté en lingala, a-t-il expliqué, est un extrait qui annonce la sortie prochaine de son tout premier album solo. Cet album métissé aussi bien au niveau de la musicalité que sur les thèmes abordés contiendra dix titres et sera disponible au premier semestre 2021. Mais avant "Lobi" Noiiz April a lancé plusieurs œuvres à l'instar de " Liteya " où il est en featuring avec Assis ; "Hold up", "Obomi", "Tell me", "Fukushima Kamura", etc... , des musiques teintées de plusieurs styles allant du rap à l'Afro-beat interprétées en français, anglais ou en langues nationales congolaises. Il autoproduit ses œuvres en sa qualité de jeune entrepreneur.

Né de deux parents congolais, Noiiz April de son vrai nom Claise Mbemba, a fait les études de commerce international et, est détenteur d'une licence en maintenance industrielle. Multilingue, il parle plusieurs langues étrangères, les langues nationales et quelques dialectes. Il reconnaît toutefois que la musique est en train de prendre le dessus sur tout dans sa vie, même si cela ne l'empêche pas de faire autre chose.

Noiiz April tombe amoureux de la musique en écoutant la rumba dès son plus jeune âge. Franklin Boukaka, Pamelo Mounka et Casimir Zoba Zao, sont ceux-là qui lui ont donné le goût de la musique. Il s'inspire d'eux jusqu'aujourd'hui. C'est un peu plus tard que les musiques étrangères ont fini par l'influencer plus précisément la vague Hip-hop. Mais il y est resté toujours dans la rumba. "Tu ne peux tailler" est son tout premier morceau enregistré à Brazzaville en collaboration avec Boss Edgar après avoir intégré son groupe 80555mhz.

En 2008, il rencontre et tisse des liens avec des artistes comme les frères Larson et Spars, et surtout Biz Ice avec qui il crée le groupe « Authentik style » et se fusionne avec les frères jumeaux Oximor et Crizzus Miller d'où la naissance de la structure « Violence Musik » dont il est l'un des co-fondateurs. Durant l'année 2010 il connait plusieurs expériences scéniques, parmi les plus marquantes le Gabao Hip-hop. Il est aussi parmi les artistes qui ont participé à un atelier dirigé par Dynamax (rappeur américain du label Zulu Nation).

Noiiz April est à cheval entre Brazzaville et Pointe-Noire. Son staff a callé plusieurs dates de productions musicales sitôt que seront levées les mesures barrières. Sa vision musicale est de continuer à travailler pour faire avancer les choses, surtout avec son premier album. « Avec cet album le Congo peut compter sur moi », dit-il.

Quant aux distinctions, en décembre 2018, Noiiz April a été nominé au Beat Street Awards, l'un des plus importants rendez-vous de la scène urbaine congolaise dont le but est de primer les œuvres qui sortent du lot chaque année depuis 2013. Il est sélectionné dans les catégories meilleur artiste de la diaspora et meilleur clip de l'année. « Si j'étais animal, je serai un singe, parce qu'il est très cool, gentil. Tant qu'il a sa banane, il ne dérange pas. Je ne veux pas être un lion parfois je suis gentil, parfois méchant, pas du tout », se plait-il de dire.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.