Afrique: 75 ans de la FAO - Sa mission qui consiste à éliminer la faim et à nourrir le monde demeure plus que jamais d'actualité

communiqué de presse

Rome — Les célébrations de la Journée mondiale de l'alimentation appellent à mieux reconstruire et rendent hommage aux héros de l'alimentation

L'édition 2020 de la Journée mondiale de l'alimentation, qui a lieu aujourd'hui, coïncide avec le soixante-quinzième anniversaire de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

La FAO est née au lendemain de la tragédie qu'a été la Deuxième Guerre mondiale et, trois quarts de siècle plus tard, sa mission qui consiste à éliminer la faim et à nourrir l'humanité est d'autant plus d'actualité qu'un autre fléau, la pandémie du COVID-19, ravage actuellement la planète, a déclaré M. QU Dongyu, Directeur général de la FAO.

Pendant ce temps, le monde, et la FAO avec lui, a opéré une transition: s'il visait initialement à produire davantage d'aliments, il a pris peu à peu conscience de son empreinte environnementale, a établi des cadres réglementaires pour la gérer, est parvenu à maîtriser certaines maladies animales et, enfin, a commencé à considérer la lutte contre la faim comme indissociable des autres objectifs de développement, d'où le thème de cette année: «Cultiver, nourrir, préserver. Ensemble».

«La période actuelle, elle aussi, est compliquée et comporte bien des risques, elle réclame une action urgente. Alors que la faim connaît une recrudescence, au moment où la pandémie de covid-19 fait ressortir la fragilité de nos systèmes alimentaires, l'histoire nous appelle une nouvelle fois à relever le défi», a indiqué M. QU.

Le Directeur général s'est exprimé aujourd'hui à Rome lors d'une manifestation en ligne organisée à l'occasion du soixante-quinzième anniversaire de la FAO et de la Journée mondiale de l'alimentation, qui a réuni le pape François, le président italien, le roi du Lesotho et la reine d'Espagne, tous deux ambassadeurs spéciaux de bonne volonté de la FAO pour la nutrition, ainsi que le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU) et les chefs de secrétariat du Fonds international de développement agricole (FIDA) et du Programme alimentaire mondial (PAM).

Rendant hommage à la FAO à l'occasion de son anniversaire, le pape François a qualifié la mission de l'Organisation de «belle et importante».

Il est temps de mieux reconstruire

La Journée mondiale de l'alimentation est célébrée cette année dans un contexte où la faim dans le monde augmente pour la cinquième année consécutive et où trois milliards de personnes se trouvent dans l'impossibilité de s'alimenter sainement. Près de 700 millions de personnes souffrent toujours de la faim et 132 millions d'autres pourraient venir grossir leurs rangs à la fin de 2020 du fait de la pandémie.

La Journée mondiale de l'alimentation 2020 vise à galvaniser et à accélérer l'action en faveur de l'élimination de la faim et de la malnutrition sous toutes ses formes, et à faire de l'alimentation et de l'agriculture un volet essentiel des interventions face au COVID-19.

Comme l'ont fait remarquer les orateurs qui se sont exprimés lors de la manifestation d'aujourd'hui, l'objectif principal est de bâtir, grâce à la solidarité mondiale, des systèmes agroalimentaires plus résilients et plus solides, qui soient à même de résister aux chocs, de fournir à tous des aliments abordables et durables, et d'offrir des moyens d'existence décents à tous les travailleurs de la filière alimentaire.

«Il est désormais temps de repenser nos approches et de redoubler d'efforts», a déclaré M. QU.

Parmi ces approches, le Directeur général de la FAO a mis en avant les sciences et les technologies pionnières, et a souligné: «L'innovation est une alliée qui va nous aider à imaginer de nouveaux systèmes alimentaires et à éliminer la faim, comme nous sommes moralement et politiquement tenus de le faire dans les 10 années à venir».

Le pape François a exhorté à prêter un appui plus important aux initiatives de la FAO et de toutes les autres entités des Nations Unies chargées de l'alimentation qui promeuvent une agriculture durable et diversifiée, aident les petites communautés agricoles et favorisent le développement rural dans les pays les plus pauvres.

Utiliser l'argent qui sert à acheter des armes et à financer des dépenses militaires pour vaincre la faim et contribuer au développement rural serait également une «décision courageuse», a ajouté le pape François.

«La faim est non seulement une catastrophe mais aussi une honte pour l'humanité... Nous ne pouvons pas rester inactifs. Nous sommes tous responsables», a déclaré le pape François.

Ont fait écho à ces propos ceux de M. António Guterres, Secrétaire général de l'ONU. Ce dernier a appelé à redoubler d'efforts pour concrétiser la vision des objectifs de développement durable (ODD), à savoir celle d'«un avenir dans lequel chacun, partout, a accès aux éléments nutritionnels dont il a besoin». Afin d'inciter à agir en ce sens, M. Guterres a-t-il indiqué, il convoquera l'an prochain un sommet sur les systèmes alimentaires.

Après avoir déclaré que son pays était fier d'héberger le Siège de la FAO, le président italien, M. Sergio Mattarella, a expliqué qu'il se félicitait de «l'engagement pris par la FAO et son Directeur général de travailler avec l'Italie et de nombreux autres pays en vue de constituer une "coalition en faveur de l'alimentation", dont l'objectif serait de limiter les effets du COVID-19 sur les systèmes alimentaires».

Il est temps de faire des «choix cruciaux» et de prendre «un engagement mondial sérieux», a conclu M. Mattarella, qui a dit espérer que la communauté internationale redécouvre la «signification profonde des biens précieux que nous offre la planète» et de la «responsabilité qu'elle a de les partager et de les préserver au profit des générations futures».

Une alimentation saine pour tous

Le roi Letsie III du Lesotho et la reine Letizia d'Espagne, ambassadeurs spéciaux de bonne volonté de la FAO pour la nutrition, ont insisté sur le fait que le droit à une alimentation saine était universel.

Le roi Letsie III a souligné que la plupart des personnes n'ayant pas les moyens de s'alimenter sainement vivaient en Afrique et en Asie, et a appelé à déployer des «efforts concertés pour abaisser le coût des aliments nutritifs» afin de les rendre accessibles au plus grand nombre.

«Il est probable que l'état nutritionnel des groupes les plus vulnérables de la population se dégrade encore davantage sous l'effet destructeur des répercussions sanitaires et sociales du COVID-19», a averti le roi Letsie III.

La reine Letizia, rappelant que des centaines de millions de personnes souffraient de la faim et que bien plus encore étaient touchées par l'obésité, a déclaré: «Ces inégalités doivent nous amener à réfléchir à des moyens de renforcer les systèmes alimentaires, en raccourcissant les circuits de commercialisation afin d'encourager une production locale, durable, de saison et à petite échelle. En outre, cette stratégie faciliterait la vie de nombreuses femmes dans les régions du globe où elles sont extrêmement vulnérables.»

M. Gilbert F. Houngbo, président du FIDA, a expliqué:

«Nous savons que, lorsque survient une crise, ce sont les personnes pauvres et les personnes vulnérables qui souffrent le plus. Nous ne pouvons qu'être conscients de cette réalité et concentrer notre attention sur les personnes les plus marginalisées, en particulier en milieu rural. Dans une période comme celle-ci, les populations rurales ont encore plus besoin de notre soutien, et nous avons aussi besoin d'elles. Si nous voulons que nos sociétés soient fortes, saines et pacifiques, nous devons commencer par produire suffisamment d'aliments nutritifs pour tous.»

Il est crucial de mettre fin aux guerres et de faire face aux événements climatiques extrêmes

La semaine dernière, le PAM a reçu le prix Nobel de la paix 2020. De nombreux orateurs qui se sont exprimés aujourd'hui ont salué cette distinction comme étant une reconnaissance du fait que la faim menace la paix et de la nécessité pour la communauté internationale de se consacrer à la lutte contre l'insécurité alimentaire.

M. David Beasley, directeur exécutif du PAM, a déclaré:

«L'année 2021 s'annonce très sombre. Cependant, je suis convaincu que, si nous puisons profondément dans le cœur et les poches des habitants de toute la planète, nous pourrons accomplir un autre miracle.»

«Quoi qu'il en soit, tant que l'humanité créera des conflits, nous ne parviendrons pas à éliminer la faim», a expliqué M. Beasley. «Il est crucial de mettre fin aux guerres, il est crucial de faire face aux événements climatiques extrêmes... Si nous renforçons les gouvernements fragiles, si nous faisons ce que nous nous savons capables de faire, je crois que nous célébrerons la Journée mondiale de l'alimentation comme nous ne l'aurons jamais fait auparavant car la faim n'existera plus.»

Événements organisés dans le monde entier à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation

Plus tôt dans la journée, le Directeur général de la FAO a également participé à une manifestation de haut niveau en ligne, organisée à Bruxelles par l'Alliance parlementaire européenne contre la faim et la malnutrition, dont il a salué les efforts continus pour faire figurer l'alimentation et la nutrition parmi les priorités des responsables politiques.

Se sont joints à lui Mme Heidi Hautala, vice-présidente du Parlement européen, et M. Janusz Wojciechowski, commissaire européen à l'agriculture.

Mme Hautala a appelé à trouver des solutions systématiques et mondialisées, à s'appuyer sur l'innovation et à favoriser l'équité pour reconstruire en mieux et éliminer la faim. M. Wojciechowski, quant à lui, a évoqué le pacte vert pour l'Europe et la collaboration entre la Commission européenne et la FAO en matière de sécurité alimentaire et de développement rural dans le contexte de la covid-19.

L'objectif Faim zéro est accessible

Le sens de l'engagement renouvelé et l'appel à l'action lancé aujourd'hui sont d'autant plus importants qu'une étude conjointe réalisée par la FAO et des partenaires a révélé cette semaine qu'il serait possible d'éliminer la faim si les donateurs doublaient leurs investissements et dépensaient ces fonds judicieusement.

«La faim est un fléau qui tourmente l'humanité depuis des millénaires. Nous sommes la première génération qui peut l'éliminer définitivement», a déclaré le Directeur général de la FAO.

Un hommage aux héros de l'alimentation

Cette année, la Journée mondiale de l'alimentation rend également hommage à tous les héros de l'alimentation, qui, en dépit des nombreuses difficultés, fournissent des aliments à leur communauté et au-delà.

Aujourd'hui, la FAO et ses partenaires exhortent chacun à se montrer reconnaissant à l'égard des aliments que nous consommons et des personnes qui les produisent, les plantent, les récoltent, les pêchent et les transportent.

Des événements organisés dans plus de 150 pays, dont un spectacle de projection lumineuse proposé par la FAO auquel le Colisée de Rome servira d'éblouissante toile de fond ce soir, célèbrent la Journée mondiale de l'alimentation et l'anniversaire de la FAO et rendent hommage aux héros de l'alimentation.

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.