Ile Maurice: Naufrage du Wakashio - Une quinzaine de personnes souhaitent déposer devant la cour d'investigation

Vendredi, c'était la date butoir pour s'inscrire afin de déposer devant la cour d'investigation mise sur pied par le gouvernement pour faire la lumière sur le naufrage du MV Wakashio. Une quinzaine de personnes se sont manifestées, dont Arvin Boolell. Il était parmi les derniers à envoyer sa lettre au secrétaire de la cour, A.M. Jenathally. Le leader de l'opposition sera épaulé par les députés Fabrice David et Ritesh Ramful, apprend-on.

Par ailleurs, en début de semaine, la Mariners' Association, par le biais d'une lettre écrite par son président, Jacques Goilot, a signifié son intention de déposer lors des travaux. Idem pour l'expert en sécurité maritime, Bruneau Laurette, qui a également confirmé sa participation au secrétaire de la cour.

Prochaine étape ? Il incombera au président de la cour, l'ancien juge Abdurrafeek Hamuth, et à ses deux assesseurs, Jean Mario Genevieve, Marine Engineer et Johnny Lam Kai Leung, Marine Surveyor, de fixer la date à laquelle se déroulera la première séance, qui aura lieu à la cour commerciale.. Dans quelles circonstances le MV Wakashio, vraquier japonais battant pavillon panaméen, s'est-il échoué au large de la côte de Pointe-d'Esny autour de 19 h 30, dans la soirée du 25 juillet ? Et comment la coque s'est-elle fissurée ? La cour d'investigation devra faire la lumière sur ces questions. Les auditions seront ouvertes au public, avec un accès limité à la salle d'audience, suivant les restrictions sanitaires liées au Covid-19.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.